Québec appuie le développement de l'infrastructure de recherche en nutraceutiques et aliments fonctionnels

lu 2023 fois

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Laurent Lessard, a annoncé, au nom du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre du Tourisme, Raymond Bachand, l'attribution d'une aide financière de 6 536 000 $ à l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF) de l'Université Laval pour le développement de son infrastructure de recherche.

« Québec appuie le développement de l’infrastructure de recherche en nutraceutiques et aliments fonctionnels » - Crédit photo : www.ulaval.ca Grâce à cette somme, l’INAF pourra agrandir et rénover des locaux de recherche et acquérir de l’équipement spécialisé qui lui permettra de poursuivre sa croissance. Ce projet doublera la capacité d’accueil du Pavillon des services de l’INAF et créera 60 emplois. Le montant total des investissements liés à ce projet s’élève à plus de 8 M$ en tenant compte de la contribution de l’Université.

L’INAF a été fondé en 1999 à l’initiative de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation. Les travaux menés par l’INAF visent à faire avancer les connaissances sur l’alimentation humaine et ses répercussions sur la santé. Ses recherches ciblent notamment les effets des aliments sur la prévention des maladies chroniques telles que l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires. En plus de contribuer au développement d’une recherche de haut calibre dans les domaines de l’agroalimentaire, de la nutrition et de la santé, l’INAF favorise le transfert des technologies et des connaissances vers l’industrie, les professionnels de la santé et le grand public. L’organisme contribue également à la formation de personnel hautement qualifié.

« Notre gouvernement reconnaît pleinement l’apport de la recherche et du développement pour l’essor économique et social du Québec. Nous savons aussi à quel point il est important d’offrir des conditions de travail optimales aux chercheurs. C’est pourquoi nous n’avons pas hésité à investir dans ce projet qui, j’en suis confiant, permettra à l’INAF de saisir les nombreuses opportunités de recherche qui s’offrent à lui et de poursuivre son ascension sur la scène nationale et internationale », a soutenu le ministre Lessard. Le recteur Denis Brière estime, pour sa part, que l’aide financière gouvernementale aura des retombées positives immédiates. « Lorsqu’un institut de recherche de calibre international, tel que l’INAF, prend de l’ampleur dans un secteur aussi capital que l’alimentation et la santé, cela donne instantanément un élan au développement économique de la région et augmente, sans contredit, la capacité d’innover et le leadership de l’Université », a–t-il affirmé.

« L’excellence de la recherche constitue le pilier de toute société innovante. En appuyant l’INAF, le gouvernement du Québec démontre une fois de plus sa volonté de réunir des masses critiques de chercheurs qui orientent leurs efforts en R-D dans un domaine stratégique pour le Québec », a fait valoir le ministre Lessard. L’aide financière a été accordée à l’INAF en vertu du Programme de soutien à la recherche du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Un des volets de ce programme vise spécifiquement à appuyer la modernisation, l’acquisition et le développement d’infrastructures de recherche.

(Le journal de la communauté universitaire - Volume 44, numéro 6 - 2 octobre 2008)

SOURCE : Université Laval

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s