Que faire face à un enfant qui refuse certains aliments ?

lu 2933 fois

Surtout ne pas le forcer ou le laisser à table pendant des heures jusqu'à ce qu'il ait fini son assiette ! Ni lui promettre un aliment récompense : « si tu ne finis pas ton assiette, tu seras privé de dessert ». Cela ne fera que renforcer l'image négative de l'aliment refusé (et l'envie de dessert).

Entre 3 et 7 ans, 70 % des enfants traversent une période de néophobie (peur de ce qui est nouveau) alimentaire, d'une durée variable. Ils se mettent alors à refuser tel ou tel aliment, parce qu'il est inconnu ou préparé d'une autre manière. L'attitude conseillée est de présenter régulièrement à l'enfant l'aliment refusé, pour qu'il lui devienne familier.

Par ailleurs, l'exemple de l'entourage consommant avec plaisir l'aliment refusé finit par convaincre l'enfant de faire de même. N'oubliez pas enfin que l'enfant a aussi le droit d'avoir ses propres préférences !

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s