Quand les voyages titillent le transit !

lu 1734 fois

Lors d'un voyage bien au-delà de nos contrées, la diarrhée du voyageur est souvent la première cause de maladie. Quelques précautions sont à prendre pour des vacances sans encombres.

« Quand les voyages titillent le transit ! » - Crédit photo : www.web-libre.org La diarrhée du voyageur ou turista survient dans 98% des cas, lors des trois premiers jours de voyage. La contamination se fait par la bouche lors de l’ingestion d’aliments souillés. Dans 80% des cas, l’agent pathogène est de type bactérien: les plus fréquents s’appellent Escherichia coli, Salmonella, Shigella ou portent d’autres noms encore, selon les cas. Les manifestations de la turista sont une augmentation de fréquence des selles, de leur volume et de leur fluidité, avec éventuellement des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et parfois de la fièvre. Ces signes ne trompent pas le voyageur.

Invisible et malicieux

Les mécanismes d’action des microbes varient selon leur type. Certains d’entre eux sécrètent des toxines qui provoquent des sécrétions anormales et des pertes de liquide. Dans ce type de diarrhée, la guérison survient en général spontanément endéans les 3 à 5 jours. Dans quelques cas, la situation est plus grave. Cette forme de diarrhée est due à l’invasion directe de la paroi intestinale par les germes qui vont détruire les tissus aux alentours. Cela s’accompagne de crampes et on peut noter la présence de sang dans les selles, qui peuvent aussi être très malodorantes. Le patient peut être fiévreux. Tout cela varie d’un type d’agent pathogène à l’autre. Ces diarrhées sévères demandent un traitement spécifique par des moyens anti-infectieux ou même une hospitalisation. Dans tous les cas, il faut se méfier de la déshydratation qui menace.

Surtout la prévention

Quelques précautions permettent d’éviter une telle diarrhée, dont l’eau est le vecteur principal. Pour diminuer le risque, l’eau doit être bouillie. Une autre façon de procéder est la désinfection chimique de l’eau avec des gouttes de chlore (en vente dans les magasins de sport et pharmacie) ou des comprimés de chlore (vendus en pharmacie). Lorsqu’on voyage avec un tour opérateur sérieux, les précautions concernant la qualité de l’eau sont déjà prises, sauf accident. Cela ne dispense toutefois pas de prendre quelques bonnes habitudes :

  • Se laver les mains avec un eau fiable avant chaque repas
  • Eviter les crudités et les fruits non pelés par vos soins
  • Eviter les produits laitiers crus ou non pasteurisés
  • Eviter l’eau du robinet, les glaçons, les bouteilles déjà ouvertes
  • Eviter les crustacés et les viandes mal cuits ou insuffisamment grillés (barbecue)
  • Eviter les glaces artisanales, achetées dans la rue
  • Eviter les repas dans les échoppes ou les lieux submergés d’insectes
  • Les repas doivent être bien cuits et servis chauds

SOURCE : Diffu-Sciences

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s