Qualité nutritionnelle des produits Bio comparée au produits conventionnels

lu 7154 fois

Même si aujourd'hui tout le monde est convaincu des effets bénéfiques de l'agriculture biologique sur l'environnement, les effets sur la santé restent encore à prouver, tout simplement parce qu'à ce jour peu de moyens financiers ont été mis à disposition pour étudier plus en profondeur le sujet.

« Qualité nutritionnelle des produits Bio comparée au produits conventionnels » - Crédit photo : www.biolineaires.com En France, seules les études ABARAC menées par le Professeur Joyeux et celle de l’AFSSA font références et montrent tout de même l’intérêt nutritionnel non négligeable des produits issus de l’agriculture biologique. Le FiBL, l’Institut de recherche en agriculture biologique Suisse, a de son côté, fait dernièrement un point sur les connaissances scientifiques actuelles prouvant l’intérêt des produits biologiques sur l’environnement et la santé. Traduit en français à l’initiative de l’ITAB (Institut Technique de l’Agriculture Biologique) par Claude Aubert, ce dossier reprend sept études bibliographiques de la littérature scientifique réalisées entre 1995 et 2003. Nous reprenons ci-après un extrait du volet consacré aux qualités nutritionnelles...

Protéines

10 à 20 % inférieure mais plus équilibrée

En bio, la fertilisation azotée étant exclusivement organique, les céréales biologiques ont tendance à avoir une teneur en protéines inférieure à celle des conventionnelles (entre 10 et 20%). Cela modifie la qualité boulangère. Par contre, la proportion entre les acides aminés essentiels est plus équilibrée.

Glucides

Pas de différence car pas de données comparatives

Pour les glucides, les données disponibles ne montrent pas de différences entre les produits biologiques et les conventionnels. Bien que les fibres fassent l’objet de nombreuses recherches, il n’existe pas de données comparatives.

Lipides (acides gras essentiels)

10 à 60% supérieure

Les modes d’alimentation des animaux différents en production biologique peuvent avoir un impact sur la valeur nutritive du lait et de la viande. Plusieurs études montrent que, dans le lait et la viande bovine biologiques, les acides gras essentiels ont une composition plus favorable à la santé. Ainsi, la proportion d’acides gras oméga 3 et d’acide linoléique conjugué (ALC) a tendance à être plus élevée dans le lait bio. Or un équilibre optimal dans les apports d’acides gras essentiels contribue notamment à prévenir les maladies cardio-vasculaires et le cancer.

Minéraux

Teneurs plus élevées en magnésium et en fer

Pour les fruits et les légumes, les études comparatives n’ont mis en évidence aucune différence significative liée au mode de culture pour les teneurs en minéraux. C’est également le cas des céréales panifiables. Pour quelques espèces de légumes, les résultats disponibles montrent une légère tendance à des teneurs plus élevées en magnésium et en fer dans les produits biologiques.

Métabolites secondaires

Teneurs de 10 à 50% plus élevées

De nombreuses substances résultant du métabolisme secondaire des plantes sont bénéfiques pour la santé aux teneurs présentes dans les végétaux. Elles sont anti-oxydantes, immunostimulantes, anti-inflammatoires ou encore protectrices contre le cancer et les maladies cardiovasculaires. Les plantes synthétisent ces substances notamment comme moyen de défense en cas d’attaque par les maladies ou les ravageurs. Les teneurs en ces substances sont estimées être 10 à 50% plus élevées dans les légumes biologiques que dans les conventionnels.

La plupart des résultats disponibles sur les métabolites secondaires concernent les polyphénols, doués de propriétés antioxydantes. Les fruits et les légumes biologiques ont tendance à en contenir davantage. De même, une étude réalisée par le FiBL et l’université de Bourgogne à Dijon montre que le vin issu de raisins biologiques contient davantage de resvératrol que le vin conventionnel. Le resvératrol est un polyphénol présent dans la peau du raisin et surtout dans le vin rouge. Le pouvoir antioxydant évalué par diverses méthodes validées scientifiquement mesure l’action antioxydante de l’ensemble des constituants de l’aliment considéré. Les antioxydants jouent dans l’alimentation un rôle protecteur contre les dommages subis par les cellules, et donc dans la prévention des maladies.

Teneur en matière sèche

Jusqu’à 20% en plus

Dans les légumes feuilles, les légumes racines et les tubercules, la teneur en matière sèche a tendance à être plus élevée (jusqu’à 20%) dans les produits biologiques. Par contre dans les fruits les résultats des études comparatives ne laissent souvent apparaître aucune différence significative. Notons qu’une teneur en eau plus faible correspond à une densité nutritionnelle supérieure.

Le dossier très complet sur qualité des produits biologiques est disponible à l’ITAB au prix de 6 €

SOURCE : Bio Linéaires

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s