Qualité des fruits d’été : ça pêche toujours autant !

lu 2158 fois

L'Association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) a reconduit pour la troisième année consécutive son enquête de satisfaction sur la qualité des fruits d’été. Au mois de juillet, des jurys de consommateurs ont été invités à participer à une quarantaine de dégustations un peu partout en France. Quatre fruits, majoritairement achetés en grandes surfaces, ont été testés : melons, abricots, pêches blanches et jaunes.

Au final, les 500 participants ont rendu un verdict très comparable à celui des deux années précédentes. Avec près de 40% de consommateurs toujours insatisfaits sur la qualité des pêches jaunes et des abricots, il n’y a pas d’amélioration sensible. Quant aux pêches blanches, elles sont jugées décevantes par un tiers des consommateurs.

L'enquête montre que la maturité des fruits, et donc la saveur sucrée, ne sont pas au rendez-vous : selon nos jurys, deux tiers des abricots testés manquaient de sucre et c’étaient le cas pour plus de la moitié des pêches.

Le melon tire son épingle du jeu avec un taux de satisfaction de 75% qui est toutefois en légère diminution par rapport aux années passées.

Les résultats obtenus sur les marchés sont un peu meilleurs qu’en grandes surfaces pour les pêches et les abricots mais on observe une tendance inverse pour les melons. Le marché ne constitue donc pas une garantie absolue de qualité pour ces produits mais il a au moins l’avantage d’offrir plus de choix au consommateur.

Au vu de ces résultats, la CLCV ne peut que renouveler ses recommandations à l’attention des professionnels afin d’améliorer la qualité. Il s’agit avant tout de cueillir les fruits au bon moment sous peine de proposer aux consommateurs des produits qui risquent de pourrir avant d’être mûrs. Par ailleurs, il manque toujours un étiquetage en rayons qui permettrait aux clients de choisir des fruits plus ou moins mûrs en fonction de leur rythme de consommation pendant la semaine.

Les prix qui ont été relevés en parallèle de nos dégustations montrent que les pêches ont augmenté d’environ 8% par rapport à l’année dernière alors que le prix des abricots a diminué de 6%.

SOURCE : CLCV

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s