Qu'est-ce que le grignotage ?

lu 7327 fois

Phénomène ancien, le grignotage progresse dans les sociétés développées en même temps que l'offre alimentaire et les modifications des modes de vie. Il n'aurait pas, selon les uns, de conséquences particulières sur la santé, tant que les apports énergétiques totaux restent dans les normes. Pour d'autres, il serait parfois à l'origine d'une déstructuration des prises alimentaires associée à un déséquilibre nutritionnel.

Quoi qu'il en soit, les origines sociales, culturelles, voire personnelles, du grignotage font qu'il est difficile pour le "grignoteur" de le percevoir comme une prise alimentaire à part entière, s'intégrant dans le bilan énergétique quotidien. C'est son principal danger.

Dans les sociétés développées, le terme de grignotage, dérivé de la notion anglaise de "snack", désigne une prise alimentaire répétitive et de courte durée, souvent entre les repas ou s'y substituant. On oppose ainsi les “repas” institutionnalisés au “grignotage”, par définition hors repas et souvent hors contexte social.

Simple en apparence, la définition d'une prise alimentaire est une tâche difficile. Les premiers critères chez l’homme sont le nombre, le volume, les occasions spécifiques de prise alimentaire, la présence ou non de partenaires sociaux, tous largement tributaires de règles sociales et culturelles.

Une autre définition se fonde sur la prise énergétique : entre 50 et 90 kcal, sur un laps de temps d’au moins 15 minutes entre deux prises et sur la nature des aliments ingérés. Pour certains auteurs, une prise importante mais composée d’aliments considérés comme des “snacks”, est aussi définie comme un grignotage.

La multiplicité des définitions et des critères (nombre, importance et composition des prises, caractère socialisé ou non du contexte de consommation…) ne permet pas une comparaison des études. L’allégation selon laquelle le grignotage n'apporterait que des “calories vides” est hautement discutable. On préfère aujourd'hui prendre en compte les grignotages dans la balance globale des prises alimentaires. En attendant un consensus méthodologique...

SOURCE : Institut Danone

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s