Protéines et régulation alimentaire

lu 4024 fois

Les protéines sont impliquées dans le contrôle de la prise alimentaire. Les processus mis en évidence sont : la mise en place d'une aversion pour un régime ne satisfaisant pas les besoins en protéines et en acides aminés essentiels, l'existence d'un mécanisme permettant de couvrir les besoins protéiques minimaux et le rôle satiétogène des protéines.

Cette régulation intervient à différents stades de l’absorption des protéines. Dans la sphère ORL, c’est la faible palatabilité des protéines qui entre en jeu ; ensuite, au niveau intestinal, c’est la cholécystokinine, qui, par un arc vago-vagual, stimule la satiété. En outre, la néoglucogenèse, induite par les acides aminés (AA), prévient une baisse de la glycémie, renforçant ainsi la satiété.

Au niveau du système nerveux central, la régulation de la prise alimentaire protéique – dans laquelle l’hypothalamus tient un rôle central – est liée, d’une part, à la neurotransmission, notamment par le nerf vague, et, d’autre part, aux informations délivrées directement par les paramètres sanguins : taux de glucose, d’AA essentiels, d’AA précurseurs de neurotransmetteurs, d’hormones (insuline, leptine). Comme pour le glucose, le niveau sanguin en AA est ainsi constamment régulé avec des fluctuations de l’ordre de 20 %.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s