Programmes d'étiquetage des produits alimentaires en usage en Europe

lu 5248 fois

Au cours des dernières années, différents types d'étiquetages nutritionnels sont apparus sur les produits alimentaires, aidant les consommateurs à choisir une alimentation plus équilibrée et une hygiène de vie plus saine. Dans les supermarchés de certains pays européens, les systèmes mis en place à l'initiative des autorités et des entreprises agro-alimentaires sont désormais monnaie courante.

« Programmes d’étiquetage des produits alimentaires en usage en Europe » - Crédits photo : www.i-dietetique.com Dans le cadre où « l’étiquetage des informations nutritionnelles doit être considéré comme un élément principal dans le cadre d’une politique de santé publique. », un système unique devrait-il être instauré ? Devrait-il être obligatoire ? Et si oui, quel système choisir ? Au début de l’année 2008, la Commission européenne a publié un projet de règlement concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires (2008/0028/COD). Cette question est toujours débattue par le Parlement européen. Aperçu des systèmes d’étiquetage volontaires les plus courants.

Le système d’étiquetage Repères nutritionnels journaliers (RNJ)

Le système RNJ indique aux consommateurs la quantité maximale d’énergie et de nutriments (lipides, lipides saturés, glucides et sel) contenue dans une portion d’un produit. Pour ces nutriments, le système indique également ce que représente cette quantité en pourcentage des RNJ pouvant être consommé par une personne en un jour.

Les repères nutritionnels journaliers fournissent des informations aux consommateurs sur la quantité maximale d’énergie et de nutriments qu’un adulte peut consommer en un jour. Ces valeurs sont issues de recommandations nationales, européennes et internationales basées sur les dernières données publiées en matière d’exigences et de recommandations nutritionnelles.

Les systèmes interprétatifs utilisant un code visuel coloré ou des termes comme BAS, MOYEN et ÉLEVÉ

Les systèmes utilisant des feux tricolores sont les plus connus. Ils sont issus d’une recommandation émanant de l’Agence britannique des normes alimentaires (www.food.gov.uk)

Les codes visuels indiquent la quantité de lipides, de lipides saturés, de glucides et de sel contenue dans 100 g ou dans une portion d’un produit donné (celle-ci est alors supérieure à 100 g). Le consommateur est également informé de la quantité (en grammes) de nutriments contenue dans une portion de ce produit. Dans certains cas, les calories sont indiquées par des couleurs.

  • Vert : lipides, lipides saturés, glucides et sel en faible quantité
  • Orange : lipides, lipides saturés, glucides et sel en quantité moyenne
  • Rouge : lipides, lipides saturés, glucides et sel en grande quantité

Repères nutritionnels journaliers utilisant un code visuel à feux tricolores

Ce système (souvent qualifié de système hybride) associe le système d’étiquetage RNJ et celui utilisant des feux tricolores. Il indique le pourcentage des repères nutritionnels journaliers pour l’énergie et les nutriments (lipides, lipides saturés, glucides et sel) contenu dans une portion d’un aliment.

Les RNJ utilisant un code visuel indiquent également si l’aliment présente une quantité faible, moyenne ou élevée de lipides, de lipides saturés, de glucides et de sel pour 100 g. Ci-dessous le système de Sainsbury’s au RU.

Nutripass

Ce système RNJ, basé sur un code visuel et utilisé par le distributeur Intermarché en France, exprime le contenu nutritionnel selon la contribution à différents besoins journaliers et indique également en vert, jaune et orange la présence de différents nutriments dans l’alimentation. Le logo vert indique que la portion apporte moins de 5 % des besoins journaliers, le logo jaune indique que la portion apporte entre 5 % et 25 % des besoins journaliers et le logo rouge indique que la portion apporte plus de 25 % des besoins journaliers.

Logos de santé

Les logos pour une alimentation saine sont utilisés sur les produits alimentaires répondant à certains critères en matière de nutriments et aident les consommateurs à identifier et acheter les aliments les plus équilibrés. Différents logos de santé sont utilisés au sein des différents marchés européens ; le logo en forme de serrure utilisé en Suède en est un exemple.

Système d’étiquetage utilisant un logo en forme de serrure

La serrure indique les produits alimentaires les plus équilibrés dans une catégorie donnée. Les catégories comportant une serrure comprennent les produits laitiers, les matières grasses à tartiner allégées et les margarines et matières grasses à tartiner à faible teneur en lipides, la viande (ainsi que les produits traités à base de viande), le poisson, les préparations alimentaires et les plats cuisinés, les fruits et les baies, les légumes, les pommes de terre, le pain, les pâtes, la farine et les céréales.

Les produits présentant le symbole en forme de serrure verte (ou noire) constituent les produits comportant le moins de lipides, d’acides gras saturés et trans, de glucides et de sodium, et contenant le plus de fibres.

Ce système a été adopté par les pays nordiques. Les Pays-Bas ont introduit un logo d’énergie sur les emballages ; celui-ci montre la quantité de calories contenue dans un produit par portion ou par unité.

Pour plus d’informations concernant le mode de fonctionnement des étiquettes d’emballage (comprenant également une section interactive), rendez-vous sur le site www.eufic.org/page/en/page/energy-healthy-lifestyle/ (en anglais).

Source : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC) »

SOURCE : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s