Programme Alimentation et Insertion : L’ANIA, la Fondation Nestlé France, le CNIEL, agissent ensemble auprès des plus démunis

lu 7187 fois

En France, le nombre de repas distribués par les associations d'aide alimentaire ne cesse d'augmenter. En effet, plus de 3,2 millions de personnes ont bénéficié de l'aide alimentaire en 2009 contre 2,8 en 2008. Un nombre important de personnes en situation de précarité ou d'exclusion souffre également d'une alimentation déséquilibrée. Face à ce constat alarmant, l'Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA), la Fondation Nestlé France et le Centre National Interprofessionnel de l'Economie Laitière (CNIEL), se sont réunis le 25 janvier pour lancer la 7ème édition du Programme Alimentation et Insertion (PAI) en présence de Benoist Apparu, secrétaire d'Etat chargé du logement et en charge également de la lutte contre l'exclusion.

Issu d'un partenariat étroit entre l'ANIA, le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement et le ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire, le PAI agit pour aider à améliorer l'équilibre alimentaire des personnes en situation de précarité ou d'exclusion et pour créer du lien social.

Ce partenariat est mené en coordination avec le ministère du travail, de l'emploi et de la santé et les associations d'aide alimentaire. Ce programme est une démarche sociale accompagnant l'aide alimentaire, inscrite dans les actions du Programme national pour l'alimentation (PNA) et validée par le Programme National Nutrition Santé (PNNS).

Chaque année, plus de 6 000 associations d'aide alimentaire participent à ce programme et plus d'un million de personnes en difficulté ayant recours à l'aide alimentaire en bénéficient.
Former à l'équilibre alimentaire et créer du lien social, 2 principes fondateurs du PAI

Véritable appui pour les associations partenaires et les travailleurs sociaux, le PAI, mis en place en 2003, a un double objectif :

  • Sanitaire : améliorer l'état nutritionnel et prévenir les carences alimentaires chez les personnes en situation de précarité ou d'exclusion, plus affectées par les déséquilibres alimentaires.
  • Social : tisser des liens et initier l'insertion de ce public dans la société.

Deux principes concrétisés par des outils pratiques, déployés sur le terrain

Calendriers et affiches sont diffusés par les Directions Départementales de la Cohésion Sociale aux associations d'aide alimentaire, qui en font bénéficier leurs usagers :

  • 400 000 calendriers proposent des recettes élaborées par les usagers de cette aide et sélectionnées lors d'un jeu-concours en 2009. Face au succès et à l'engouement des participants pour ce concours, une deuxième édition est lancée cette année pour recueillir les recettes du calendrier 2012 (*). Outils pédagogiques, ces calendriers mettent également en scène des jeux pour les enfants et des recommandations nutritionnelles.
  • 28 000 affiches à destination des lieux de distribution reprennent des conseils nutritionnels sous forme de messages accessibles et très visuels : « Boire de l'eau », « Consommer des produits laitiers », « Petites idées pour de vraies économies »...

Vecteurs utiles d'échanges et de conseils sur les moyens de bien se nourrir, ces outils sont autant d'occasions de rencontres et de partages d'expériences. Preuve de leur succès et de la pertinence de ces outils, plus de 2 millions de calendriers et 150 000 affiches ont déjà été diffusés depuis 2003.

La force du PAI réside dans sa longévité et sa capacité à se renouveler. En effet, les outils se sont améliorés au fil des ans. Ils sont désormais attendus par l'ensemble des usagers, qui en sont devenus les artisans. Chaque année, ils sont ainsi de plus en plus nombreux à nous faire parvenir leurs recettes et à partager leur savoir faire.

« Le PAI restitue l'alimentation dans toute sa dimension à la fois sociale et culturelle. Nous devons continuer à nous mobiliser pour que les messages portent leurs fruits et touchent le plus grand nombre de bénéficiaires d'aide alimentaire, » précise Jean-René Buisson, Président de l'ANIA.

« La Fondation d'entreprise Nestlé France « Manger bien pour vivre mieux » s'est donnée pour mission d'aider au quotidien les familles à adopter de façon durable des comportements alimentaires bénéfiques à leur santé. Le PAI est engagé en ce sens auprès de populations fragilisées, nous sommes fiers d'en être un acteur depuis son origine » explique Martial Rolland, Président de la Fondation Nestlé France.

« Notre filière est engagée depuis plusieurs années dans l'aide alimentaire. Avec le PAI, notre ambition est de permettre aux personnes les plus démunies d'avoir accès à une alimentation saine et équilibrée à moindre coût, tout en leur permettant de se réinsérer dans le tissu social, » ajoute Benoît Mangenot, Directeur Général du CNIEL.

(*) Clôture du jeu-concours le 03 mars 2011. Envoi des recettes auprès de Marianne Storogenko, Ministère du travail, de l'emploi et de la santé - Direction Générale de la Cohésion Sociale - 14 Avenue Duquesne - 75350 PARIS 07 SP - Marianne.storogenko@social.gouv.fr

Le Gouvernement coordonne l’action d’aide alimentaire pour les ménages qui n’ont pas les ressources suffisantes pour se nourrir : l’Etat et l’Europe s’engagent en finançant 90 millions d’euros d’aide alimentaire en 2011.

Chaque année, plus de 6 000 associations d’aide alimentaire participent au Programme Alimentation et Insertion (PAI) et plus d’un million de personnes en difficulté ayant recours à l’aide alimentaire en bénéficient.

Pour de plus amples informations, consulter le dossier complet sur le portail public de l’alimentation consacré à l’aide alimentaire en France.

(D'après un communiqué de l'ANIA - VFC Relations Publiques)

Source : Alexandre Glouchkoff

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s