Profils Nutritionnels : les aliments mauvais pour la santé ne devraient pas pouvoir prétendre être le contraire

lu 7707 fois

Le Conseil se préparant à discuter les allégations de santé et nutritionnelles, le BEUC, Bureau Européen des Unions de Consommateurs, insiste auprès du Président Barroso et de sa Commission pour ne pas laisser les préoccupations liées à la nomination de la nouvelle Commission compromettre le dossier des profils nutritionnels.

« Profils Nutritionnels : les aliments mauvais pour la santé ne devraient pas pouvoir prétendre être le contraire » Le BEUC et ses membres avaient été ravis d’apprendre que la Commission garantirait aux consommateurs de ne plus être induits en erreur en achetant des produits qui ont l’air sain alors qu’ils ne le sont pas. De telles allégations devaient être très strictement réglementées depuis l’adoption d’un nouveau règlement en juillet 2007.

Un élément essentiel de ce règlement est la définition des profils nutritionnels. Les allégations de santé telles que « bon pour votre coeur », ou « source de calcium » seraient permises uniquement sur les aliments ayant des profils nutritionnels appropriés ou de faibles taux de sel, de sucre ou de graisses. Nous n’acceptons pas les situations où des produits tels que des beignets puissent porter toute sorte d’allégation de santé.

Malheureusement, la Commission européenne semble avoir perdu de vue les objectifs de ce règlement et faire primer des intérêts politiques. Le BEUC craint que les allégations de santé ne soient autorisées sur les produits riches en sel, sucre et graisses, trompant ainsi le consommateur en lui faisant croire que certains aliments et boissons auront un effet positif sur leur santé: tout cela devait être du passé.

Monique Goyens, Directrice générale du BEUC a déclaré : « Nous demandons à la Commission et aux Etats membres de rétablir des profils nutritionnels réalistes et efficaces pour aider les consommateurs européens à faire des choix plus sains et contribuer à la lutte contre l’obésité. Ceci doit être fait avant le vote final en mai. La Commission parle beaucoup d’améliorer les droits des consommateurs mais nous n’avons pas vu beaucoup d’actions en ce sens récemment. »

Pour de plus amples informations, voir quelques exemples, fournis par les membres du BEUC, de produits qui pourraient porter une allégation de santé si les profils nutritionnels étaient conservés en l’état (seulement disponible en anglais).

(Communiqué de presse de l’Organisation européenne des consommateurs - 20 avril 2009)

SOURCE : Bureau Européen des Unions de Consommateurs

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s