Probiotiques, les recherches se poursuivent...

lu 3260 fois

Le marché européen des probiotiques a connu une évolution rapide ces dix dernières années. Face à l'intérêt croissant des consommateurs pour les produits alimentaires dont la commercialisation repose principalement sur leurs vertus bénéfiques pour la santé, le moment est donc venu de dresser un bilan des connaissances actuelles sur les probiotiques.

« Probiotiques, les recherches se poursuivent... » - Crédit photo : www.freshhealthnews.com Les probiotiques sont des micro-organismes vivants que l’on trouve dans les aliments ou dans des compléments alimentaires et qui, lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, peuvent être bénéfiques pour la santé. Ils contribuent à préserver l’équilibre de la flore bactérienne dans le système digestif humain [1].

Les bactéries probiotiques les plus fréquentes sont les souches appartenant au genre Lactobacillus et Bifidobacterium, lesquelles sont parfois combinées avec le Streptococcus thermophilus2. Les probiotiques se trouvent les plus souvent dans les produits laitiers fermentés. On les trouve également dans les compléments alimentaires en tablettes, gélules ou sachets.

Études sur les vertus bénéfiques des probiotiques pour la santé

Même si l’on dispose d’un certain nombre de preuves scientifiques montrant que la consommation de probiotiques peut être bénéfique pour la santé, celles-ci ne concernent qu’une souche spécifique et ne s’appliquent en aucun cas à l’ensemble des probiotiques. Par conséquent, les recherches scientifiques se sont concentrées ces dernières années sur le rôle protecteur, voire thérapeutique, des probiotiques issus de souches spécifiques.

Les vertus potentielles de certains probiotiques pour la santé humaine sont les suivantes [2] :

  • Réduction de l’incidence ou de la gravité des infections gastro-intestinales
  • Renforcement des défenses immunitaires
  • Amélioration de la fonction intestinale

Les bactéries probiotiques peuvent exercer leur rôle bénéfique de plusieurs manières. Certaines produisent des substances antimicrobiennes, d’autres entrent directement en compétition avec les bactéries pathogènes pour les substrats ou pour les sites récepteurs sur la paroi intestinale, d’autres encore modulent le système immunitaire de l’individu [3]. Quel que soit le mécanisme en jeu, pour que des effets bénéfiques se manifestent et qu’ils soient durables, il faut consommer des bactéries probiotiques vivantes régulièrement, car leur séjour dans l’appareil digestif n’est que temporaire et elles ne font pas partie de la microflore intestinale de l’individu [2].

PROEUHEALTH

En 2001, l’Union européenne a mis sur pied le projet PROEUHEALTH (regroupement de projets de recherche) dans le but d’examiner scientifiquement le rôle de certaines bactéries probiotiques sur notre bien-être [4]. Ce groupe a mené ses travaux pendant quatre ans et a obtenu des résultats extrêmement intéressants sur les vertus de certaines souches probiotiques pour la santé humaine.

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), comme la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn, sont des maladies invalidantes qui se caractérisent par des symptômes tels que des diarrhées sévères, des vomissements et des douleurs abdominales. Les MICI semblent résulter d’une réaction d’immunité excessive à certaines bactéries présentes dans le système digestif, entraînant une inflammation de l’intestin. PROEUHEALTH a démontré que certains probiotiques et plus particulièrement certaines souches du genre Lactococcus et Lactobacillus, pouvaient empêcher l’inflammation de l’intestin. Des études sont actuellement en cours auprès de sujets atteints de la maladie de Crohn pour déterminer l’apport de certaines souches de Lactococcus dans la prévention et le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin [4].

Gastrite et diarrhée

La bactérie connue sous le nom de Helicobacter pylori peut causer des gastrites, des ulcères gastriques et dans le pire des cas, des cancers gastriques chez l’être humain, alors que l’Escherichia coli et la Salmonella typhimurium sont des causes importantes de diarrhées infectieuses. D’après l’étude PROEUHEALTH, certaines souches de Lactobacillus ont réduit la quantité de Helicobacter pylori et de Salmonella typhimurium chez la souris [4]. D’autres études sont prévues pour étudier le rôle spécifique des souches de Lactobacillus chez les êtres humains et pourraient permettre d’élaborer une nouvelle méthode de prévention et de traitement de la gastrite et de la diarrhée.

Allégations de santé – une question de preuves scientifiques

Le Règlement de l’Union européenne concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires (1924/2006/CE) est entré en vigueur en 20075. L’un des principaux changements introduits par ce nouveau règlement tient à ce que les fabricants de probiotiques doivent désormais soumettre toute allégation de santé à la Commission européenne (CE), de sorte que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) puisse procéder à une évaluation scientifique en vue de son approbation ou de son rejet éventuel. D’ici à 2010, les allégations de santé concernant les produits probiotiques seront approuvées à l’issue de ce processus, ce qui permettra aux consommateurs d’être mieux renseignés sur les bénéfices éventuels de ces produits pour la santé [5].

Références :

  1. The British Dietetic Association, Food facts section: www.bda.uk.com
  2. Howlett J (2008) Functional Foods - From Science to Health and Claims. ILSI EUROPE Concise Monograph Series. Disponible à : europe.ilsi.org
  3. Report of a joint FAO/WHO expert consultation on evaluation of health and nutritional properties of probiotics in food including powder milk with live lactic acid bacteria. Disponible à : www.who.int
  4. PROEUHEALTH – the food, GI tract functionality and human health cluster, Consumer platform section : virtual.vtt.fi
  5. Règlement (CE) no 1924/2006 du Parlement européen et du Conseil du 20 décembre 2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires. Disponible à : eur-lex.europa.eu

Source : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC) »

SOURCE : « Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s