Prise de poids : les lipides innocentés ?

lu 6731 fois

Les graisses font-elles grossir et suffit-il de réduire sa consommation de graisses pour perdre du poids ? Cette question agite les milieux scientifiques depuis des années et a fait l’objet d’une récente mise au point organisée conjointement par la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ...

« Prise de poids : les lipides innocentés ? » - Crédit photo : © Jim DeLillo istockphoto.com Les lipides ont tout pour être suspects : ils fournissent plus de calories que les glucides et leur métabolisme fait qu’ils sont plus orientés vers le stockage. Dans certaines études épidémiologiques, on note une relation entre la proportion de lipides de l’alimentation et la corpulence, mais c’est loin d’être toujours le cas.

Ainsi, par exemple, dans le cadre de l’étude épidémiologique européenne EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition), aucune relation n’a pu être mise en évidence entre les apports de lipides (quels que soient les types de corps gras, la nature des acides gras - saturés, mono, poly - ou les quantités utilisées) et les variations annuelles de poids !

Mais, ce qui est plus étonnant, c'est qu'aux Etats-Unis l’obésité a explosé, passant de 15% de la population adulte dans les années 70 à 30% en 2000, alors que dans le même temps, la proportion de lipides consommée a diminué de 5%. Le même phénomène est observé dans de nombreux pays occidentaux, comme au Royaume-Uni ou en Suède.

Quant aux études d’intervention, elles montrent qu’à court terme, un régime relativement riche en lipides (et pauvre en glucides) entraîne une perte de poids plus importante qu’un régime pauvre en lipides et riche en glucides. A plus long terme, la réduction isolée des graisses n’est pas suffisante pour perdre du poids ou prévenir le gain de poids. C’est la réduction des calories ingérées, quelle qu’en soit la source, et l’augmentation des dépenses énergétiques qui importent.

Inutile donc de se priver de matières grasses, puisque ce ne sont apparemment pas les régimes allégés en gras qui empêchent de prendre du poids ! Au contraire, ceux-ci, mal conduits, peuvent même plutôt entraîner des carences en acides gras essentiels et vitamines (A, E, D) ...

Il suffit de manger (presque) de tout, selon les recommandations du PNNS (Programme National Nutrition Santé), en privilégiant dans la mesure du possible les aliments peu ou pas transformés et les modes de cuissons doux (vapeur, étouffé, papillotte...). Le tout évidemment en quantité raisonnable, avec plaisir et convivialité, tout en respectant le rythme de 3 à 4 repas par jour, et surtout ne pas oublier de se bouger régulièrement, chacun à son rythme et selon ses possibilités (30 mn de marche, escalier par jour étant le minimum...). Ce n’est pas une révolution mais peut-être une bonne résolution à prendre pour 2010.

(D'après Nutrinews Mensuel n°5 - Janvier 2010)

Source : Alexandre Glouchkoff

SOURCE : Toute la diététique !

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s