Prévention primaire de l'allergie alimentaire

lu 3498 fois

D'après les études publiées de janvier 1986 à octobre 2001 sur la prévention primaire de l'allergie alimentaire, les approches proactives et prohibitives ne sont pas antagonistes et peuvent agir en synergie.

L'approche proactive est centrée sur les facteurs protecteurs : environnement dès la naissance, durée de l'allaitement maternel... qui n'exclut pas totalement le risque d'allergie alimentaire mais reste fortement recommandé, de façon exclusive, jusqu'à l'âge de 6 mois chez les enfants à risque (ayant un parent ou un membre de la fratrie allergique).

L'approche dite "prohibitive" consiste à exclure les allergènes les plus fréquents de l'alimentation de l'enfant et/ou de sa mère. Les régimes restrictifs pendant la grossesse ne réduisent pas la fréquence des allergies. L'élimination de certains aliments allergisants pendant l'allaitement maternel diminue légèrement la sensibilité des enfants à haut risque. Mais ce régime est peu recommandé, car difficile à suivre et source de frustrations pour la mère.

En substitution à l'allaitement maternel, les préparations hypoallergéniques, surtout les hydrolysats poussés, sont à recommander aux enfants à risque. Les formules à base de soja n'ont pas d'effets préventifs sur l'allergie au lait de vache. Devant le nombre de questions sans réponses et le manque de données cliniques, on ne sait pas aujourd'hui s'il est possible de prévenir l'allergie alimentaire efficacement.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s