Prévention des maladies chroniques : augmenter la consommation de fruits et légumes

lu 5537 fois

Afin de répondre au défi de l'augmentation des maladies chroniques, telles que les cancers, les maladies cardio-vasculaires, et l'obésité, pour la santé, pour l'économie et pour le développement, le colloque Scientifique EGEA 2007, à travers sa 4ème édition qui a eu lieu à Bruxelles du 17 au 19 avril 2007, a adopté un certain nombre de conclusions afin de coordonner les futures actions européennes.

L'ensemble de ces conclusions dont le thème directeur EGEA 2007 était « Le rôle des fruits et légumes dans la lutte contre l'obésité », sont issues des contributions à la fois des experts scientifiques présents à la Conférence EGEA, et des institutions européennes : la Direction Générale « Santé et Protection des Consommateurs », la Direction Générale de l'Agriculture et du Développement Rural, la Direction Générale de la Recherche, et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Bureau Régional de l'Europe. Il en ressort globalement que :

  • l'augmentation de la consommation de fruits et de légumes joue un rôle prépondérant dans la prévention des maladies chroniques. Actuellement, seule une minorité de la population européenne consomme au quotidien les 400g minimum de fruits et légumes recommandés.

  • la Charte Européenne de l'OMS pour la lutte contre l'obésité établit des objectifs de résorption de l'épidémie par une inversion de la tendance chez les enfants et les adolescents, d'ici 2015.

  • Le gouvernement allemand s'est engagé, à l'occasion de sa présidence européenne, à faire progresser la consommation de fruits et légumes d'ici 2010, en augmentant :

    • de 20% le nombre de citoyens européens consommant au moins 5 portions de fruits et légumes par jour,
    • de 30% le nombre de restaurants collectifs publics, tels que cantines scolaires, cafétérias et maisons de retraite, proposant des repas équilibrés riches en fruits et légumes.

La Conférence EGEA 2007 sur « le rôle des fruits et légumes dans la lutte contre l'obésité » a identifié de nombreuses solutions innovantes pour accroître de manière significative la consommation de fruits et légumes.

Parmi l'ensemble de ces solutions, la priorité devrait être donnée à trois principaux domaines d'intervention :

  • Favoriser l'accessibilité et la disponibilité des fruits et légumes à l'école
  • Améliorer l'information sur les bénéfices des fruits et légumes sur la santé et augmenter la publicité pour les fruits et légumes
  • Réduire les inégalités sociales en matière de consommation de fruits et légumes.

(Communiqué de Presse Interfel)

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s