Prévention des cancers : ces micronutriments qui nous protègent...

lu 4219 fois

Si le lien entre la consommation de fruits et légumes et la prévention des cancers est aujourd'hui largement démontré, modifier nos habitudes alimentaires ne va pas toujours de soi ! Cependant, pour faire le plein de micronutriments protecteurs, il suffirait d'augmenter notre consommation de fruits et de légumes, à chaque repas.

Il faut donc essayer de composer chaque plat, chaque assiette, en y intégrant une bonne moitié de végétaux frais : pour que chaque bouchée nous aide à mieux lutter contre les maladies dégénératives ! Alors vite, passons à table !

La vitamine C :

Elle est présente de façon naturelle uniquement dans les fruits et légumes, surtout lorsqu'ils sont crus. Pour couvrir les besoins quotidiens (augmentés, par ailleurs, chez les fumeurs), il est indispensable de consommer une crudité à chaque repas (salades, fruits...).

La vitamine E :

On la trouve surtout dans les fruits oléagineux. On peut donc se régaler de noix, noisettes, pignons... à raison de 30 g par jour environ, en collation ou ajoutés dans les plats. Certains végétaux frais en apportent également : kiwi, fenouil, petits pois, épinards...

La vitamine B9 (acide folique) :

Particulièrement abondante dans les végétaux à feuilles (salades, épinard, choux...), elle est également présente dans certains fruits (melon, châtaigne...). Un faible apport en folates augmente les risques de cancers : manger de la salade verte au moins une fois par jour fait partie d'une prévention naturelle et simple.

Les caroténoides :

On repère facilement la présence de ces puissants antioxydants dans les végétaux. Tous les fruits et légumes de couleur vive en contiennent : melon, mangue, tomate, épinard, poivron, abricot, carotte, brocoli... Une assiette bien colorée grâce à ces pigments naturels est un atout contre les cancers !

Les polyphénols :

Si certains sont repérables à l'œil nu, comme les anthocyanes violets (raisin noir, chou rouge), d'autres se font plus discrets comme les acides phenoliques jaune pâle (pomme de terre, oignon...). D'une façon générale, les fruits contiennent davantage de polyphénols que les légumes. Un repère simple, pour un apport minimum quotidien : consommer 3 fruits chaque jour.

Enfin, ne perdons pas vue l'essentiel : c'est « l'association de ces différents micronutriments » qui permet une réelle protection, et non leur consommation de façon isolée, sous forme de supplémentation... D'où, l'intérêt de consommer des fruits et légumes frais à chacun des repas, tout au long de la vie, pour une prévention efficace.

SOURCE : APRIFEL

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s