Près de la moitié des Français prévoient de prendre du poids à l'occasion des fêtes de fin d'année

lu 2743 fois

Près de la moitié des Français prévoient de prendre du poids à l'occasion des fêtes de fin d'année

Champagne, foie gras et bûche de Noël : les fêtes de fin d’année sont souvent l’occasion de repas, en famille et entre amis, très caloriques. Dans ce contexte, les Français anticipent-ils une prise de poids sur cette période ? L’association MENU, Mouvement pour l’Equilibre Nutritionnel, publie les résultats d’une étude exclusive Harris Interactive, portant sur les Français et leurs poids. Menée auprès d’un échantillon représentatif de la population française, l’étude révèle que près d’un Français sur deux (48%) prévoit des kilos en trop dans la hotte du Père Noël...

Pourtant 7 Français sur 10 se disent attentifs à leur poids, mais ils tendent à préférer les régimes à la surveillance des calories qu’ils consomment. Les femmes surtout, qui sont à 76% attentives à leur silhouette et pour 56% adeptes des régimes. L’étude révèle aussi que l’exercice physique et les produits allégés sont des moyens souvent négligés dans la gestion nutritionnelle.

Fêtes de fin d’année, la fracture pondérale

La France est inégalitaire face à la prise de poids avec 48% de personnes anticipant les conséquences pondérales des festivités de fin d’année. Ce sont plus particulièrement les plus jeunes (59% des 18- 24 ans), les femmes (53%) et les profils sensibles à ce sujet comme les personnes ayant déjà fait un régime (60%), estimant que leur poids est trop élevé (60%) ou en situation d’obésité (63%). La plupart de celles et ceux qui pensent grossir pendant les fêtes anticipent une prise de poids entre 1 kilo et 2 kilos (66%). 16% prévoient une évolution moindre, de moins de 1 kilo, et 14% un gain de 2 à 3 kilos. Seuls 3% estiment que les fêtes auront un impact très conséquent sur leur poids, de 3 kilos ou plus.

Seuls 10% des Français connaissent les apports caloriques

En dehors de cette période critique, la moitié des Français se sent aujourd’hui en surpoids1. Mais la plupart d’entre eux avouent leur méconnaissance des apports caloriques de l’alimentation. Seuls 10% en ont une connaissance précise et 38% n’en ont aucune idée. Et ils ne sont que 22% à se dire attentifs au comptage des calories qu’ils consomment.

Questionnés sur l’équilibre alimentaire, 60% des Français ne font pas référence aux calories et le résument à la diversité de l’alimentation. Seuls 24% des répondants assimilent l’équilibre nutritionnel à celui des apports et des dépenses caloriques.

Au hitparade des produits jugés très caloriques, ce sont spontanément les aliments sucrés (pâtisserie, viennoiserie, gâteaux, ..) qui l’emportent avec 19% de répondants - devant les matières grasses ou la junk food. Et ils sont 57% à renoncer régulièrement à des aliments qu’ils jugent trop caloriques. Un comportement surreprésenté chez les femmes qui sont 2 sur 3 à se priver, souvent ou de temps en temps, d’un aliment jugé trop calorique.

… mais 70% sont concernés par leur poids

En dépit de ce désintérêt pour le comptage des calories, près de 7 Français sur 10 (69%) se déclarent attentifs à leur poids ou à leur silhouette. Un score qui monte jusqu’à 76% chez les femmes. Une préoccupation qu’il n’est pas évident de satisfaire puisque 46% des Français estiment difficile de composer un menu équilibré en termes d’apports caloriques - une difficulté rencontrée plus particulièrement chez les hommes (51%) ou les personnes obèses (62%).

42% des Français - et 56% des femmes - sont adeptes des régimes

Pour perdre du poids, la majorité des Français (2 sur 3) dit manger moins (65%). Mais seuls 4 sur 10 font du sport (41%) et ils ne sont que 1 sur 4 à privilégier les aliments hypocaloriques. Largement plus répandus, les régimes sont très suivis, avec 42% des Français - et 56% des femmes - ayant déjà suivi un régime alimentaire pour perdre du poids.

S’exprimant sur ces chiffres, Pierre Azam, Président de l’Observatoire de l’Obésité (OBOBS) et porte-parole de MENU, souligne : « Le contrôle du poids ou la réduction du surpoids passent par une alimentation équilibrée qui tient compte de trois aspects : un équilibre nutritionnel respectant les besoins essentiels de l’organisme au travers des différents groupes d’aliments, une réduction calorique modérée en rapport avec les objectifs raisonnables souhaités et le maintien d’une dimension de plaisir sans quoi le patient ne s’appropriera pas l’équilibre alimentaire proposé. J’ajouterai que la mise en place conjointe d’une activité physique a toute sa place dans la construction de cet équilibre. »

75% sont consommateurs occasionnels de produits avec édulcorants

Bien connus des Français (87%), les produits avec édulcorants sont consommés occasionnellement par 75% des Français. Mais on observe un usage très occasionnel de ces produits hypocaloriques: Les boissons et produits laitiers avec édulcorants, les produits les plus consommés, ne comptent respectivement que 34% et 31% de consommateurs réguliers (« souvent ou de temps en temps »).

Concernant ce faible recours aux produits hypocaloriques, Anne-Sophie Joly, Présidente du CNAO et membre fondateur de MENU, indique « Nous ne sommes pas égaux, ni dans la vie, ni dans la santé, le corps ne profitant pas de la même façon d’un individu à l’autre. Mais il existe des solutions de plaisir équilibré qui conviennent à la plupart d’entre nous. Nous sommes ainsi sensibles à l’un des paradoxe de cette étude : Les Français placent le sucré en tête des aliments caloriques, mais ils hésitent à recourir aux produits contenant des édulcorants. »

Un Français sur deux prévoit des kilos en trop dans la hotte du Père Noël

(Etude Harris Interactive pour l’association MENU réalisée du 24 au 26 juin et du 04 au 06 novembre 2014. Echantillon de 1 000 et 1 002 personnes représentatifs des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d'habitation de l'interviewé(e).)

SOURCE : Association MENU

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s