Près de la moitié des Français jugent que la sécurité alimentaire s'est dégradée depuis 10 ans

lu 3795 fois

Voici l'un des principaux enseignements qui ressortent des résultats de l’enquête exclusive ATT/IFOP (*), montrant toutefois que la majorité des Français restent confiante dans la qualité des produits alimentaires. Ils savent, en effet, faire la distinction entre les vrais labels et les labels « marketing ». Cette confiance montre toutefois des signes de fragilité. Un consommateur sur trois se méfie des produits qu’il achète. 82% des Français attendent plus d’informations sur l’origine des produits et souhaitent majoritairement une modification de la législation pour renforcer la traçabilité des produits.

« Près de la moitié des Français jugent que la sécurité alimentaire s'est dégradée depuis 10 ans » - Crédit photo : www.lessentiel.lu Le jugement des Français sur l’évolution de la sécurité alimentaire apparaît mitigé. 48% de la population juge que la situation en matière de sécurité alimentaire s’est détériorée depuis dix ans. Alors même qu’aucune crise sanitaire n’a récemment affecté la population, les jugements dans ce domaine atteignent un niveau similaire à celui constaté en 2000, au sortir de la crise sanitaire de la vache folle.

Deux éléments peuvent contribuer à expliquer ce phénomène :

  • en premier lieu, le contexte de crise multiforme (écologique, économique, sociale…) nourrit une atmosphère de craintes diffuses, qui se répercutent dans le domaine alimentaire, par nature à la confluence de ces différents domaines d’inquiétude.
  • ensuite, on constate une sensibilité de plus en plus forte aux thématiques écologiques et éthiques qui se traduisent par une progression de l’alimentation biologique, des achats « durables » et par une méfiance accrue à l’encontre des produits proposés à la vente.
En dépit de ce recul, deux tiers des Français (66%) ont majoritairement confiance dans la qualité des produits alimentaires. La majorité d’entre eux déclare avoir confiance dans la qualité des produits qu’elle achète. Cette confiance s’appuie notamment sur une bonne connaissance de l’origine de la plupart de leurs achats alimentaires. Leur connaissance de l’origine des produits alimentaires est lacunaire, notamment en ce qui concerne les surgelés.

Des consommateurs vigilants

Les Français se montrent attentifs à la provenance des produits qu’ils achètent. Les consommateurs sont notamment très vigilants quand il s’agit de choisir de la viande ou du vin : trois quart des interviewés (respectivement 75% et 72%) affirment connaître systématiquement ou souvent leur origine lorsqu’ils achètent ces produits. Notons que la connaissance de l’origine du vin est plus systématique que celle de la viande (42% contre 35%).

Au-delà de leur propre vigilance, les Français attendent un renforcement des garanties apportées par les autorités. 96% des personnes interrogées se déclarent favorables à une modification de la législation actuelle pour renforcer la traçabilité sur l’origine des produits alimentaires

L’influence du manque d’information sur les comportements d’achats de produits alimentaires n’est pas négligeable : 47% des personnes interrogées indiquent que leur méconnaissance des conditions de production de vins étrangers les dissuade d’en acheter.

Les labels à l’honneur

Les labels représentent pour les Français le meilleur gage de qualité d’un produit alimentaire. Majoritairement, les Français font confiance aux labels présents sur les produits alimentaires, qu’ils savent distinguer des « mentions », dont l’origine et les objectifs diffèrent.

L’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) est le label le mieux évalué : 91% des Français font confiance en cette appellation (dont 34% « tout à fait »). Le Label Rouge rassure également (85% lui font confiance), tandis que le Label Agriculture Biologique (AB) apparait légèrement en retrait avec un score de confiance établit à 70%.

La mention « Elu produit de l’année », qui n’est pas considérée comme un label de qualité, a peu d’influence sur le niveau de confiance du consommateur : une minorité (40%) lui fait confiance, dont seulement 6% « tout à fait ».

(*) Etude réalisée par l’institut de sondages Ifop pour le compte de la société française Advanced Track & Trace, spécialisée dans la protection des marques, en particulier dans les solutions de lutte contre la contrefaçon et la traçabilité. Sondage réalisé en 2 vagues sur un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus du 3 au 4 décembre 2009 et du 4 au 6 mai 2010. Les interviews ont eu lieu par téléphone au domicile des personnes interrogées et dans un deuxième temps, les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré on line.

SOURCE : RUMEUR PUBLIQUE

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s