Pourquoi notre alimentation a tellement changé ?

lu 7128 fois

En 50 ans, nos habitudes alimentaires ont connu plus de bouleversements que durant tous les siècles précédents. Une évolution brusque, liée à de profondes transformations de notre environnement économique, social et culturel. Avec certains inconvénients, mais globalement beaucoup d’avantages...

« Pourquoi notre alimentation a tellement changé ? » - Crédit photo : www.lepoint.fr La révolution de nos comportements alimentaires s’est faite au cours de la dernière moitié du 20e siècle. L’urbanisation a changé nos représentations des aliments. La mondialisation a ouvert les marchés alimentaires, amenant tous produits en toutes saisons. Accessibles en permanence, avec une offre surabondante et des possibilités de choix multiples. Pour beaucoup de personnes, acheter des aliments, établir un menu, sans parler même de faire la cuisine deviennent parfois compliqué.

En même temps s’est développé le travail professionnel féminin. Moins de temps pour préparer et pour prendre les repas. L’offre industrielle représenterait aujourd’hui 70 à 80 % de l’alimentation. La restauration hors foyer a explosé, et avec elle le fast-food et le prêt à consommer. Les rythmes alimentaires se sont modifiés : avec plus de « snackings », plus de repas sautés, notamment chez les ados.

La pub, la télé, les magazines poussent vers la restauration rapide et le zapping alimentaire. Ils dictent aussi les nouveaux comportements, ressassent la liste des aliments réputés favorables à la santé, dénoncent les excès. Les représentations des médias sont devenues le nouveau catéchisme laïc qui oriente, entre autres, les choix alimentaires.

L’amélioration globale du niveau de vie a eu aussi son influence. La consommation de viande a augmenté puis diminué. Celle de pain, de pommes de terre et de légumes secs divisée par deux. Les graisses et les sucres cachés dans les produits, les sucres des boissons, échappent souvent à la vigilance du consommateur. Mais il ne faut pas négliger les progrès accomplis.

L’alimentation, aujourd’hui en France, est très diversifiée. La quasi totalité de la population a accès à un nombre plus important de groupes d’aliments (la viande n’est plus réservée aux privilégiés). Les oeufs, le fromage ou les yaourts restent très appréciés. Par ailleurs, de nombreux repères traditionnels restent en place, bien utiles pour guider les comportements alimentaires.

Dans 8 foyers sur 10, on continue à dîner tous ensemble le soir. La cuisine est reconnue comme un élément de choix de notre patrimoine culturel. Sans doute, des adaptations sont nécessaires pour continuer à bien manger dans un environnement qui change en permanence. L’éducation nutritionnelle a de beaux jours devant elle !

(« L’alimentation dans tous ses états. Emergence de nouveaux modes alimentaires ». Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux. Cahier thématique, volume XII, février 2010.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s