Pour faire le plein d'iode, mangez varié !

lu 5416 fois

L'iode est un oligo-élément indispensable à la glande thyroïde pour qu'elle puisse produire des hormones. Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle crucial dans les processus de croissance et le développement de nombreux tissus, en particulier ceux du cerveau.

Si les apports alimentaires en iode sont insuffisants, la glande thyroïde s'élargit pour tenter en quelque sorte de compenser le manque d'iode : il y a alors formation d'un goître plus ou moins important, décelable ou non à l'oeil nu. Le goître pourra occasionner des perturbations « mécaniques » locales (comme des troubles de la déglutition, une compression de la trachée ou même parfois des problèmes respiratoires…) ou provoquer des altérations plus graves des fonctions de la glande thyroïde.

La principale source d'iode pour l'homme est son alimentation et, dans une bien moindre mesure, l'eau de boisson. Les sources d'iode ne sont pas très nombreuses dans l'alimentation : c'est pourquoi il faut être vigilant et manger varié. La teneur la plus élevée en iode est retrouvée dans les fruits de mer (40 à 320 mg/100 g) et les poissons marins (25 à 300 mg/100 g). Le lieu noir, le saumon, l'aiglefin et la morue en sont particulièrement riche (140 à 320 mg/100 g), ainsi 100 g environ de ces poisson apportent une quantité d'iode suffisante pour la journée. Les autres sources sont les oeufs (30 à 50 mg/unité), le lait et ses dérivés (30 à 100 mg/100 g), la viande (2 à 7 mg/100 g) et les céréales (2 à 6 mg/100 g), sans oublier le sel iodé.

(Nafas 2001 ; 5 : 39-43)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s