Polyarthrite rhumatoïde et alimentation : mise au point

lu 15367 fois

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie chronique inflammatoire se manifestant par des douleurs articulaires. Le statut nutritionnel des patients est souvent pauvre, du fait d'une réduction de l'absorption des nutriments liée à la prise de médicaments.

Cette revue de la littérature fait le point sur les bénéfices éventuels d'une supplémentation nutritionnelle chez ces patients. Les acides gras polyinsaturés de la série n-3 (apportés par l'huile de poisson) atténuent les symptômes et permettent de diminuer la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

La prise de capsules d'huile d'olive réduit également les douleurs articulaires chez ces patients. La vitamine E augmente les effets anti-inflammatoires de l'aspirine : une supplémentation en vitamine E permettrait de réduire la consommation de cet AINS et de diminuer les irritations gastriques.

L'augmentation des apports en vitamines B6, B9 et B12, en abaissant le taux d'homocystéine - élevé chez certains patients -, pourrait atténuer le risque cardiovasculaire.

Une supplémentation en calcium, vitamine D et fluor améliorerait la densité minérale osseuse chez ces personnes fortement exposées à l'ostéoporose.

Par ailleurs, un certain nombre de patients attribuent à la consommation de certains aliments l'aggravation de leurs symptômes : mais les essais contrôlés montrent que la fréquence des intolérances alimentaires n'est pas différente de celle de la population générale, et l'éventuelle efficacité des régimes d'exclusion n'a pas été testée.

La poursuite d'études pour vérifier l'impact d'un enrichissement nutritionnel sur la santé des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde est nécessaire.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s