Poisson d'élevage, poisson sauvage : quelles différences ?

lu 13665 fois

La consommation de poisson a beaucoup augmenté ces dix dernières années. La quantité des poissons de mer et de rivière étant limitée, l'élevage s'est développé, utilisant, selon les pays, de petites cages ou des tanks de plus de 100 m3 et une nourriture à base de petits poissons, ou, de plus en plus souvent, de produits végétaux (farines, huile de colza) - l'utilisation de produits issus d'animaux d'origine terrestres étant interdite dans les pays européens.

Du fait de cette alimentation sous contrôle, la composition lipidique des poissons d'élevage est plus stable et moins affectée par les variations saisonnières que celle des poissons sauvages.

Ils sont généralement plus riches en acides gras de la série n-3, surtout en EPA et DHA, grâce également à la présence de vitamine E dans leur alimentation pour prévenir la péroxydation des graisses et améliorer leur conservation.

Par ailleurs, la présence de métaux lourds toxiques, tels que le mercure, est aussi plus facilement contrôlable dans le cadre de l'élevage.

Il est donc possible de conclure que la composition nutritionnelle des poissons d'élevage est au moins aussi bénéfique pour la santé, du fait de leur teneur en oméga 3, que celle des poissons sauvages, tout du moins en termes de prévention cardiovasculaire.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s