Poids et comportement alimentaire : importance de la relation mère-fille

lu 3606 fois

L'obésité infantile est de plus en plus fréquente depuis quelques années, notamment chez les filles. Elle dépend de facteurs génétiques et environnementaux : parmi ces derniers, l'environnement familial et les relations mère - fille semblent jouer un rôle important.

Cette étude a essayé d'identifier l'influence que pouvait avoir l'attitude des mères vis-à-vis de l'alimentation sur les ingestas et le poids de leur fille. Elle a concerné 197 filles âgées de 5 ans et leur mère, dont l'indice de masse corporelle était en moyenne de 26 kg/(m)2 (extrêmes 17 kg/(m)2 - 44 kg/(m)2 ). Les auteurs ont étudié chez les mères la restriction alimentaire et leur perception du risque de surpoids de leur fille (qui sont deux marqueurs du contrôle maternel de l'alimentation des enfants), ainsi que leur tendance à restreindre l'alimentation de leur fille.

L'indice de masse corporelle des mères était un facteur prédictif modeste du poids des enfants. La restriction alimentaire des mères et leur perception du risque de surpoids chez leur fille étaient de bons facteurs prédictifs de l'alimentation qu'elles proposent à leur fille. Ils permettaient également de prédire les habitudes alimentaires des filles : les filles " restreintes " par leur mère avaient plus tendance au grignotage sans faim, allant par là même à l'encontre du but recherché par leur mère.

Cette étude montre donc que les relations mère - fille sont déterminantes dans la genèse des comportements alimentaires des filles, et qu'une attitude interventionniste des mères peut déclencher chez leurs filles des comportements générateurs de surpoids.

SOURCE : Institut Danone

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s