Publicité

PNNS 2 : les pour et les contre

3899 Réagir

Panorama du Médecin consacre un volumineux dossier au PNNS 2, un programme que dirige Serge Hercberg (Inserm U 557)... Le budget alloué au nouveau cycle du PNNS (2006-2010) s'élèvera à 47 millions d'euros par an.

Publicité

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

Le PNNS 2 bénéficiera d'une "collaboration interministérielle formalisée". Le médecin généraliste reste, par ailleurs, la cheville ouvrière du dépistage. Ce plan est contesté par certaines associations comme le GROS (Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids), qui dénonce une "diabolisation des « mauvais » aliments, gras et sucrés. (...) On prend le risque de désorganiser encore plus les processus de rassasiement, empêchés par l'anxiété et la culpabilité", expose Jean-Philippe Zermati, président du GROS.

Et le Dr Bernard Waysfeld d'ajouter : "On ne mange pas avec sa raison mais avec son coeur. L'éducation nutritionnelle inscrite dans le PNNS 2 tend à favoriser des comportements de « restriction cognitive »." Le GROS milite, entre autres, contre "la discrimination des gros", "la stigmatisation de l'obésité infantile" et défend "les savoir-faire et les cultures alimentaires".

(Panorama du Médecin, 06/11)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité