Plus mince et en meilleure santé avec les fruits à coque

lu 8693 fois

De nouvelles études de référence indiquent qu'une plus grande consommation de fruits à coque, dont les amandes, est associée à une diminution du risque de cancer et une réduction de la mortalité de 20%. Les chercheurs ont constaté également que les personnes qui mangent des fruits à coque sont plus minces et en meilleure santé.

Dans la plus grande étude [1] jamais consacrée à ce thème, les chercheurs ont constaté que la consommation de fruits à coque, y compris d’amandes, était associée à une réduction de 20% de la mortalité totale, indépendamment des autres indicateurs de décès. Publiée dans The New England Journal of Medicine, cette nouvelle étude épidémiologique a examiné le lien entre la consommation de fruits à coque et la mortalité, et constaté qu’une consommation hebdomadaire plus élevée de fruits à coque était associée à une diminution des causes de décès imputables au cancer, aux maladies cardiovasculaires et aux maladies respiratoires.

Les participants faisaient partie soit de l’étude « Nurses Health Study », une étude longitudinale évaluant divers aspects de la santé des infirmières, soit de l’étude « Health Professionals Follow-up Study », une étude similaire de tous les professionnels de santé masculins. La taille de l’échantillon était de 118 962 sujets (76 464 femmes et 42 498 hommes). Par rapport à ceux qui ne mangeaient pas de fruits à coque, les individus qui en consommaient sept fois ou plus par semaine (par portions de 30 grammes), avaient un taux de mortalité inférieur de 20% toutes causes incluses. Ce lien était proportionnel à la dose, ce qui signifie que plus les participants mangeaient des fruits à coque, plus leur taux de mortalité totale diminuait.

Les amandes, ainsi que d’autres fruits à coque examinées lors de l’étude, fournissent un ensemble de nutriments importants comprenant des protéines, des fibres, des vitamines et minéraux essentiels. En outre, à poids identique, les amandes ont un taux plus élevé de protéines, de fibres, de calcium, de vitamines E, B2 et PP que tout autre fruit à coque. L’étude suggère qu’une consommation quotidienne de fruits à coque, comme les amandes, est susceptible d’effets bénéfiques pour la santé et pourrait s’intégrer dans un régime alimentaire et un mode de vie favorables à une santé durable.

« Les résultats de notre étude et d’autres semblables indiquent que la consommation de fruits à coque procure un potentiel avantage en matière de santé et de longévité », a déclaré Charles Fuchs, MD, MPH, l’un des auteurs de l’étude.

L’étude suggère également que les participants qui consomment plus de fruits à coque sont plus minces, et ont en général un mode de vie plus sain par exemple ils fument moins et font plus d’exercice physique. Ceci ne fait que renforcer un ensemble concluant de preuves suggérant que les personnes qui mangent régulièrement des amandes ont des modes de vie plus sains.

Les fruits à coque réduisent le risque de cancer du pancréas

Une deuxième étude [2] dans le dernier British Journal of Cancer a constaté que la consommation fréquente de fruits à coque était inversement proportionnelle au risque de cancer du pancréas chez les femmes. Autrement dit, l’étude révèle qu’une consommation plus grande de fruits à coque, y compris d’amandes, est liée à un risque plus faible de cancer du pancréas, qui est l’une des formes les plus meurtrières du cancer.

Les chercheurs ont suivi de façon prospective le même groupe de femmes au sein de l’étude « Nurses Health Study » et identifié 466 sujets (sans antécédents de cancer). Après ajustement pour l’âge et la taille et les facteurs potentiels de risque de cancer du pancréas (tabagisme, activité physique et apport d’énergie), les chercheurs ont déterminé que les femmes qui consommaient une portion de 30 grammes de fruits à coque deux fois ou plus par semaine, avaient un risque de cancer du pancréas significativement réduit par rapport à celles qui n’en mangeaient pas régulièrement. Le cancer du pancréas est la quatrième cause la plus fréquente de décès imputable au cancer au Royaume-Uni [3] , cependant, très peu de facteurs de risque modifiables ont été identifiés.

« Cette réduction du risque était indépendante des facteurs de risque établis ou suspectés pour le cancer du pancréas, à savoir l’âge, la taille, l’obésité, l’activité physique, le tabagisme, le diabète et les facteurs alimentaires », a déclaré l’auteur principal de l’étude, Ying Bao, MD, ScD, du Département de médecine du Brigham and Women’s Hospital et de la Harvard Medical School, Boston, MA. Selon l’étude, l’examen du lien entre la consommation de fruits à coque et le cancer du pancréas a été initié par le fait qu’une consommation plus grande de fruits à coque, comme les amandes, a été associée à un risque réduit de diabète, lequel est un facteur de risque pour le cancer du pancréas.

Bien qu’un malentendu persiste selon lequel une consommation fréquente de fruits à coque peut entraîner un gain de poids et augmenter le risque de développement du cancer du pancréas, il semble que le contraire soit vrai. L’étude révèle que les sujets consommant plus fréquemment des fruits à coque sont les plus minces. « Dans notre groupe, les femmes qui consommaient le plus de fruits à coque avaient tendance à être plus minces, » a déclaré le Dr Bao.

La nutritionniste Pascale Modaï insiste: « Les travaux de recherche sur les avantages de l’amande en matière de santé sont impressionnants. Santé cardio-vasculaire, équilibre du diabète ou contrôle du poids, ces deux études publiées dans de prestigieuses revues scientifiques démontrent une fois de plus que la consommation régulière d'une poignée d'amandes a des conséquences bénéfiques sur la santé et la longévité. »

Pour en savoir plus sur l’intégration des amandes dans un régime alimentaire sain, veuillez vous rendre sur le site Almonds.fr

Références

  • Bao Y, Han J, Hu FB, Giovannucci EL, Stampfer MJ, Willett WC, Fuchs CS. Association of nut consumption with total and cause-specific mortality. N Engl J Med 2013; 369:2001-11.
  • Bao Y et al. Nut consumption and risk of pancreatic cancer in women. British Journal of Cancer (2013):1-6.doi:10.1038/bjc.2013.665.
  • Source: Pancreatic Cancer UK, www.pancreaticancer.org.uk.

SOURCE : Almond Board of California

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s