Plus de calcium laitier, moins d'accidents vasculaires !

lu 2518 fois

Des apports augmentés de calcium, en particulier de calcium d'origine laitière, pourraient réduire de 30 % le risque d'accident vasculaire cérébral. L'information vient du Japon. Elle a été publiée dans la revue de l'association de cardiologie américaine (American Heart Association).

« Plus de calcium laitier, moins d’accidents vasculaires ! » - Crédits photo : www.inpes.sante.fr Plus de 41.000 hommes et femmes en bonne santé, âgés de 40 à 59 ans, ont fait l’objet d’une étude prospective qui a duré 13 ans... et a permis d’enregistrer leurs comportements alimentaires et leur état de santé.

Des corrélations entre les accidents vasculaires cérébraux et l’alimentation avaient déjà été signalées dans différentes études : le sel et l’hypertension ont ainsi été mis en cause. A l’inverse, le calcium, le magnésium et le potassium ont été jugés favorables à la tension artérielle.

Cette fois, c’est la relation entre les apports de calcium et les accidents vasculaires qui retient directement l’attention. Dans cette population japonaise, dont la consommation de produits laitiers est plutôt faible, ce sont les plus forts consommateurs qui semblent le mieux protégés contre les attaques cérébrales.

Voilà qui devrait encourager les Japonais à infléchir leurs habitudes. Une étude norvégienne récente (cf. Nutrinews Hebdo n° 26) indique de son côté que les produits laitiers - et notamment le fromage - n’augmentent pas le risque d’infarctus du myocarde, et pourraient même le diminuer. Contre toutes les idées reçues, les produits laitiers contribueraient-ils à la protection cardiovasculaire ? (Nutrinews hebdo)

(Stroke 2008, volume 39, n° 9, p. 2449-2456.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s