Place des glucides et du pain dans notre alimentation

lu 6124 fois

L'homme préhistorique, d'abord chasseur-cueilleur s'est transformé, avec la sédentarisation, en éleveur-cultivateur. Les céréales sont devenues alors la base énergétique de l'humanité et continuent de l'être humain dans tous les continents (blé en Europe, riz en Asie, maïs en Amérique Latine, etc.).

« Place des glucides et du pain, dans notre alimentation » - Crédit photo : www.observatoiredupain.fr Les glucides sont essentiels dans l’alimentation pour 3 raisons :

  • premièrement, ils apportent la majeure partie de l’énergie dont l’organisme a besoin et ils représentent également la forme d’énergie la plus facilement digérée.
  • deuxièmement, ils sont très largement disponibles, puisqu’on les trouve en grandes quantités dans de nombreux végétaux de culture courante, tels que les céréales, les tubercules et les légumineuses.
  • troisièmement, ils sont d’un coût relativement peu élevé, par rapport à d’autres nutriments.

Les matières végétales, issues directement de la terre via la photosynthèse, sont principalement composées de glucides. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que la majeure partie de notre alimentation comprenne une forte proportion de glucides. Ils devraient représenter 50 à 55 % de notre apport énergétique total quotidien, et ce chiffre reflète bien l’importance du règne végétal sur terre.

De plus, il est important de garder en mémoire que les glucides, le blé, les céréales... ne fournissent pas seulement un apport d’énergie mais qu’ils assurent les fondations de notre corps ; car l’Homme se construit d’abord à partir de ce qui pousse sur la Terre ! « Nous sommes ce que nous mangeons ».

Il existe deux groupes de glucides :

  • les mono et disaccharides désignés par le terme de glucides simples
  • les polysaccharides appelés glucides complexes (ou féculents contenant de l’amidon). Parmi ceux-ci, on trouve les céréales et leurs dérivés (pain, pâtes), les légumineuses et les pommes de terre.

Le concept de glucides lents / glucides rapides établi in vitro, s’étant révélé obsolète in vivo, l’index glycémique (IG) est maintenant reconnu comme le critère de classification des aliments contenant des glucides. Les études montrent l’intérêt de la baguette de tradition française de par son index glycémique modéré à 57.

En France, la majorité de la population est loin d’avoir un équilibre alimentaire optimal en ce qui concerne l’apport en glucides. Le PNNS (Programme National Nutrition Santé) recommande ainsi d’augmenter la consommation en glucides, afin qu’ils contribuent à plus de 50% des apports énergétiques journaliers.

La priorité est à donner aux glucides complexes, donc aux aliments à base de céréales et autres féculents comme le pain ! Le pain, est pratique à manger pour le consommateur, puisqu’une fois acheté, il est prêt à être consommé en toutes circonstances. Il doit donc être présent à chaque repas, en quantité adaptée aux besoins énergétiques afin de satisfaire les recommandations des nutritionnistes.

A titre indicatif, si les glucides constituent 50 % de l’apport calorique quotidien et si l’on admet que le pain pourrait représenter 50 % des glucides complexes alimentaires ingérés, il est pertinent de recommander une consommation d’au moins 2/3 à 1 baguette de pain par jour chez l’adulte.

La grande variété proposée des pains français permet de satisfaire le plaisir gustatif de chacun et d’accompagner au mieux les plats et de toujours leur trouver une place de choix à chaque repas, chez l’enfant, comme chez l’adulte, chez le sujet sain, comme chez le diabétique.

(Dr Annie LACUISSE-CHABOT, Médecin Endocrinologue Nutritionniste, Paris - 1er colloque de l’Observatoire du pain "Quelles avancées sur l’alimentation, la nutrition et le pain ?" - 3 février 2009)

SOURCE : Observatoire du pain

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s