Phytostérols : de l'enrichissement à la surconsommation

lu 3806 fois

Quelles seraient les conséquences de l'enrichissement en phytostérols (PS) des aliments de consommation courante ?

Une étude de simulation a établi que, si trois aliments courants (margarine, formage et yahourt) étaient systématiquement remplacés par des produits enrichis, l'apport journalier de phytostérols (5,5 g pour les hommes et 4,6 g pour les femmes) dépasserait l'apport optimal (1,5 à 3 g par jour) pour obtenir une baisse du cholestérol.

Cette consommation varie selon l'âge, l'IMC, le statut socioéconomique, etc. Certains hommes, gros consommateurs, dépasseraient déjà largement la dose de 8,6 g par jour, à partir de laquelle les effets cliniques sont mal connus et potentiellement néfastes.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s