Philippe Lamoureux (Inpes) : « vingt ans pour endiguer l'obésité »

lu 3020 fois

L'Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) est porté par la loi de 2002, qui lui attribue un budget de 100 millions d'euros et place l'instance sous la tutelle directe du ministère de la Santé. La prévention a été instituée « grand chantier de l'année », rappelle son directeur général Philippe Lamoureux.

L’Inpes poursuit six programmes : les conduites addictives, les maladies infectieuses, les maladies chroniques, la nutrition (avec le programme Pnns), la santé mentale et les risques de la vie courante.

Une part minime du budget finance le fonctionnement de l’Institut, qui engage l’essentiel de ses crédits sur le terrain, tâchant de combler les lacunes du dispositif français : l’implication des responsables scolaires et des médecins de ville dans la prévention, ou sa décentralisation par une mise à contribution plus soutenue des réseaux de proximité, des associations régionales et des collectivités locales.

« Il a fallu trente ans pour voir les premiers effets positifs de la lutte antitabac, note Philippe Lamoureux. Il faudra bien attendre vingt ans pour endiguer l’obésité. »

(Le Quotidien du Médecin, 13/02)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s