Pesticides : manger bio, c'est vraiment plus sain !

lu 6642 fois

Générations Futures a comparé les teneurs en résidus de pesticides des fruits, légumes et céréales de ses menus toxiques, révélés en décembre 2010, avec les mêmes aliments issus de l’agriculture biologique analysés cette année. Les résultats de ces analyses comparées d’aliments d'origine conventionnelle et bio sont rendus publics aujourd’hui.

Entre juillet et septembre 2010, l'association Générations Futures avait acheté dans divers supermarchés des aliments non bio composant les repas types d’une journée d’un enfant d’une dizaine d’années. Elle avait alors composé 4 repas et un encas, puis avait fait rechercher diverses substances chimiques. Les résultats de cette 1ère enquête, publiée en décembre 2010, montraient qu’en 24h, un enfant était susceptible d’être exposé, uniquement par son alimentation, pas moins de 128 résidus chimiques, la palme ayant été attribuée aux pesticides avec 36 molécules différentes ingérées en une seule journée dont 17 cancérigènes et perturbateurs endocriniens !

Suite à la parution de cette enquête et aux résultats obtenus, de nombreuses personnes ont souhaité savoir si il y avait une réelle différence entre les menus non bio étudiés et des repas composés avec les mêmes aliments issus de l’agriculture biologique. Générations Futures est donc partie en quête de la réponse entre septembre et décembre 2011, en nous concentrant sur les résidus de pesticides.

Pourquoi uniquement les pesticides ? La grande différence entre les pratiques culturales et de stockage des aliments bio et non bio réside dans l’usage, ou non, de pesticides de synthèse. En outre, certains sceptiques disent parfois que les cultures ne se font pas sous cloche et que donc les champs bio pourraient être contaminés par des pesticides pulvérisés sur les champs conventionnels. Générations Futures a donc souhaité vérifier, par cette enquête, si la différence entre les produits bio et non bio était bien réelle.

Des résultats sans appel, en faveur du bio (*) !

Les analyses de résidus de pesticides de ces fruits, légumes et céréales des repas bio ou non bio d'une seule journée montrent :

  • 0 résidu de pesticides dans les fruits et légumes bio analysés contre 37 dans les conventionnels (ce qui représente 27 molécules différentes).
  • 1 molécule en résidu de synergisant dans 2 échantillons de pain à des doses très faibles en bio.
  • Il ya 223 fois moins de résidus de pesticides en moyenne dans les aliments bio analysés que dans les aliments conventionnels !
  • 17 résidus de pesticides suspectés d’être cancérigènes ou perturbateurs endocriniens dans les produits non bio analysés contre 1 seul détecté en bio.

« Ces éléments montrent clairement que la non présence de résidus de pesticides dans les aliments bio garantit le consommateur des risques éventuels dus à la présence de nombreux résidus de pesticides dans les aliments conventionnels dont certains sont suspectés d’être cancérigènes ou pouvant perturber le système endocrinien.». Déclare F. Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

(*) Pour un savoir plus, consulter le rapport complet

SOURCE : Générations futures

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s