Pas de régime contre l’acné !

lu 5954 fois

Pas de régime contre l’acné !

Avis aux adolescents : inutile de modifier votre régime alimentaire dans le but d’améliorer votre acné ! La Société française de dermatologie publie ses recommandations de bonne pratique (*). Controversé depuis longtemps, le rôle de l’alimentation dans l’acné n’est pas étayé par des preuves solides.

Sept à neuf adolescents sur dix – auxquels s’ajoutent aussi de jeunes adultes – sont concernés un jour ou l’autre par l’acné. A des degrés divers, mais qui peuvent être désagréables et parfois gêner la vie sociale ou affective. La tendance est de chercher des facteurs responsables un peu partout. Et notamment du côté de l’alimentation. Beaucoup d’adolescents pensent, par exemple, que les aliments gras et le chocolat aggravent leurs lésions d’acné. La réalité est que les études cliniques font défaut. Seule la base génétique est solide : les antécédents d’acné dans la famille sont reconnus comme des facteurs favorisants ou aggravants.

Pour le reste, toutes les études qui ont été faites depuis quelques années ne mettent pas en évidence de liens conséquents entre les aliments et l’acné. Celles qui mettent en cause des aliments ont un faible niveau de preuve :

  • On a cherché du côté des glucides, et plus précisément des aliments à haut index glycémique. Certaines études – dont deux essais contrôlés - sont en faveur d’un régime pauvre en glucides, mais elles comportent de nombreux biais méthodologiques et ne permettent pas de conclure.

  • De même, si certaines études mettent en cause une consommation élevée de lait, en particulier écrémé d’autres vont dans le sens contraire. Et il s’agit de simples études d’observation, sans contrôle, et de nombreux biais sont possibles. Là encore, aucun argument convaincant aux yeux des experts.

  • Pour le chocolat, deux études récentes ne trouvent aucune association entre la consommation de chocolat et le risque d’acné.

  • Concernant le tabac, après une série d’études contradictoires, l’étude la plus récente ne retrouve pas d’association avec l’acné.

  • Le rôle du soleil a été mentionné comme bénéfique aux lésions du dos (dans un premier temps, suivi d’un rebond de l’acné dans un deuxième temps). Les études récentes ne montrent aucun rôle des ultraviolets naturels ou artificiels dans l’amélioration ou l’aggravation de l’acné.

  • Les cosmétiques, notamment gras ou occlusifs, ont été accusés sur la base de plusieurs expérimentations de favoriser ou d’aggraver les lésions. Une étude récente menée chez plus de 1800 sujets de plus de 19 ans suggère le contraire. L’association avec l’acné est négative pour certains cosmétiques, positive pour d’autres...

  • Enfin, il ne semble pas y avoir d’effet d’une hygiène renforcée, avec des nettoyages quotidiens plus fréquents de la peau.

Au total, pour les dermatologues français, il n’y a rien à attendre d’un quelconque régime alimentaire susceptible d’améliorer l’acné. Le tabac et les expositions solaires excessives sont à déconseiller, essentiellement en raison de leur rôle cancérogène. Vis-à-vis de l’acné, les traitements médicaux sont la seule solution disponible. Pour ne pas aggraver les effets irritants de certains d’entre eux, l’utilisation de produits d’hygiène doux est conseillée.

(*) Société française de dermatologie. « Recommandations de bonne pratique. Traitement de l’acné par voie locale et générale », 2015.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s