Oxycholestérol : terreur pour la santé du coeur ?

lu 2563 fois

A l'heure actuelle, tout le monde sait que le cholestérol total et le LDL (souvent nommé « mauvais » cholestérol) peuvent accroître le risque cardiovasculaire. Aujourd'hui, les chercheurs rapportent qu'une autre forme de cholestérol, l'oxycholestérol, pourrait être la plus grande menace pour la santé du coeur et des vaisseaux.

« Oxycholestérol : terreur pour la santé du coeur ? » - Crédit photo : www.teva.fr Des scientifiques chinois ont présenté une des premières études concernant les effets « boostants » de l’oxycholestérol à l’égard des taux de cholestérol total lors du 238ème meeting de l’American Chemical Society.

D’où vient-il ?

Voilà déjà plusieurs années que les chercheurs ont découvert qu’il existait une réaction entre l’oxygène et les matières grasses, appelée communément réaction d’oxydation, qui avait comme produit la formation d’oxycholestérol dans l’organisme. Une réaction d’oxydation se produit, par exemple, lorsque des aliments contenant des graisses sont chauffés, comme le fait de frire du poulet ou de griller un steak

Les industries alimentaires produisent intentionnellement de tels composés lors du processus de fabrication d’huiles oxydées ou partiellement hydrogénées. Lorsqu’elles sont ajoutées aux aliments transformés, ces substances en améliorent la texture, le goût et la stabilité.

Une étude novatrice ?

Jusqu’à présent, les études portant sur l’oxycholestérol focalisaient sur les dommages occasionnés par ce dernier sur les cellules, l’ADN et sur ses effets dans le développement de l’athérosclérose. L’étude réalisée par Chen et ses collègues est une des premières études concernant les effets de cette substance sur l’augmentation des taux sanguins de cholestérol en comparaison avec le cholestérol non-oxydé.

Lors de cet essai, les effets d’une alimentation riche en oxycholestérol ont été mesurés chez des hamsters. L’augmentation du taux de cholestérol sanguin des animaux ayant reçu ce type de régime était de 22% supérieure à celle que l’on enregistrait chez ceux qui avaient consommé une alimentation riche en cholestérol non-oxydé. De plus, les animaux du groupe « oxycholestérol » présentait des dépôts plus importants de cholestérol dans la lumière de leurs artères, une tendance à développer de plus larges dépôts ainsi qu’une réduction de l’élasticité de leur paroi artérielle.

A ne pas négliger !

Selon Chen et ses collaborateurs, responsables de cette étude menée sur l’oxycholestérol, il est primordial que le grand public comprenne que ce composé est aussi important dans le phénomène d’athérosclérose que les autres types de cholestérol (LDL, HDL et total).

Les fritures et autres aliments transformés, en particulier ceux que l’on peut consommer dans les Fast-Foods, contiennent des quantités importantes d’oxycholestérol. Eviter ce type de nourriture et consommer des aliments riches en antioxydants, tels que les fruits et légumes, peut aider à limiter la quantité de cette substance néfaste dans l’organisme.

Les chercheurs espèrent que leurs découvertes permettront de sensibiliser le public en ce qui concerne ce composé nuisible, notamment sur les aliments présentant le plus grand nombre de substances permettant de combattre les effets de ce composé.

Référence :

SOURCE : Health and Food

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s