Origine de la pomme de terre

lu 14075 fois

Nous ne faisons plus attention à la plupart de nos aliments de base : nous pensons rarement à leur origine et à leur histoire. Si elle était introduite aujourd'hui sur le marché, l'humble pomme de terre, par exemple, serait considérée comme un Aliment nouveau.

La pomme de terre vient d'Amérique Latine. Les Indiens des Andes l'ont améliorée pendant cinq mille ans afin d'en éliminer l'amertume et la toxicité. Là-bas, les variétés originelles forment une nourriture de base dont l'origine remonte au moins au 2e siècle. Avant la conquête espagnole, sa culture s'étendait de la Colombie jusqu'au nord de l'Argentine et du Chili. Le débat reste ouvert quant à savoir exactement quand et comment elle a été introduite en Europe. Elle est probablement arrivée en Espagne aux environs de 1565. On suppose qu'elle provenait soit de la Colombie soit du Pérou. Elle est également parvenue en Angleterre vers la fin du 16e siècle. Si la législation de l'Union Européenne avait été appliquée à cette époque, ce tubercule aurait été considéré comme un Aliment Nouveau, puisqu'il n'avait encore jamais été mangé par le consommateur européen.

La pomme de terre représente de nos jours la plus importante culture mondiale. Sa popularité est due à une adaptation parfaite aux différentes conditions climatiques. Néanmoins 90 % de la production actuelle pro-vient du Vieux Continent, essentiellement de l'Europe de l'Est.

La pomme de terre appartient à la même famille botanique que la tomate, l'aubergine, le tabac ou la belladone. Elle est caractérisée par ses tubercules, seules parties comestibles de la plante. Il existe des milliers de variétés. Mais toutes sont issues d'une seule espèce : Solanum tuberosum. Les tubercules varient énormément en taille, en forme, en couleur, en niveau de conservation et en qualités culinaires. La peau peut être blanche, jaune, marron, rose, rouge ou noir violacé. La chair peut être blanche, jaune, rose ou violette.Leur importance dans la nourriture de base de certains Européens a été illustrée par " la famine de la pomme de terre " en Irlande, dans les années 1844-45. Avec 8 millions d'habitants, ce pays avait, avant cette date, une des populations les plus denses d'Europe. Quelques années plus tard, la mort par manque de nourriture et l'émigration vers les Etats-Unis réduisirent ce chiffre à 5 millions.

La pomme de terre est utilisée comme nourriture, comme aliment pour bétail et dans l'industrie. Elle est nutritive car source importante de glucides (fécule), de vitamine C et de potassium. Mangée bouillie, sautée, frite,elle peut aussi être transformée en d'autres produits comestibles.La fécule, par exemple, est utilisée comme épaississant et comme émulsifiants dans la production de des-serts, soupes et sauces. Elle est aussi utilisée dans l'industrie chimique, dans la fabrication de nombreux composants, dans l'industrie du papier et dans la production d'alcool à brûler.

De nouveaux plants de pomme de terre sont produits à partir d'un tubercule mère ou originel, procédé appelé " reproduction végétative ". La nouvelle plante est donc identique à la première, ce qui est important d'un point de vue commercial car on peut ainsi conserver les caractéristiques voulues. L'inconvénient est que l'on peut obtenir des tubercules vulnérables aux maladies, y compris les virus ou le mildiou. Une grande résistance à ces maladies, une production de meilleure qualité et un haut rendement sont des priorités pour les cultivateurs. L'utilisation des modifications génétiques peut améliorer la qualité des variétés commercialisables. Une variété a été approuvée aux Etats-Unis, au Canada et au Japon : il s'agit de la pomme de terre à laquelle on a transmis le gène Bacillus thurigiensis (BT), qui lui confère une résistance au doryphore. En Europe, cette plante génétiquement modifiée n'a pas encore fait l'objet d'une autorisation ni pour la culture ni pour la consommation.

SOURCE : EUFIC

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s