Origine de la diététique

lu 6479 fois

Du grec « diaita », genre de vie, art de vivre que l'on peut traduire par hygiène de vie en général. Du latin « diaeta », régime, régime alimentaire prescrit dans un but essentiellement thérapeutique...

Hippocrate évoque largement l'influence de la nourriture sur le fonctionnement du corps :
"Chacune des substances apportées par l'alimentation de l'homme agit sur son organisme et le modifie d'une façon ou d'une autre et c'est sa vie entière qui repose sur ces changements, qu'il soit en bonne santé, malade ou convalescent."
"Manger plus que la nature le demande, c'est certainement s'exposer à plusieurs maladies."

Platon fait aussi clairement référence à la diététique :
"Que la diététique soit ta première médecine."
"Si la maladie t'atteint, le régime convenable te donnera la meilleure chance de guérison."

Socrate conseille aussi :
"Que chacun s'observe lui-même, et note quelle nourriture, quelle boisson, quel exercice lui conviennent, et comment il faut en user pour conserver la santé la plus parfaite."

Chez les grecs, l'alimentation fait partie de l'hygiène de vie. Dès le Vème avant J.C., la diététique existait comme pensée médicale. La notion de diététique a beaucoup évolué au cours des siècles; de la préhistoire à nos jours, l'alimentation s'est en effet considérablement transformée alors que l'homme, lui, est resté génétiquement le même.

Chasse, pêche, cueillette ont été remplacées par la culture et l'élevage avec pour conséquences, la sédentarisation, l'apport de sucres lents par les céréales, de viandes grasses par le bétail, puis le sel de conservation et de consommation.

L'ère industrielle va accentuer ces phénomènes en apportant encore plus de graisses saturées, des sucres rapides plus que des sucres lents, moins de fibres et plus de sédentarité, etc. On peut récapituler comme suit les grands changements ayant des conséquences problèmatiques qui distinguent l'alimentation moderne de l'alimentation ancienne (d'après Jean Seignalet) :

  1. Consommation de céréales domestiques
  2. Consommation de laits animaux et de leurs dérivés
  3. Cuisson de nombreuses substances
  4. Préparation (raffinage) des huiles
  5. Pollutions alimentaires
  6. Risque de carences en vitamines et en minéraux
  7. Sédentarisation importante
Au fil du temps, de manière souvent empirique, seront attribués aux aliments des vertus particulières, des pouvoirs bénéfiques ou néfastes. Il se succédera de nombreuses théories alimentaires et diètes thérapeutiques jusqu'à ce que l'évolution des sciences médicales et biologiques transforment la conception de l'alimentation de manière spectaculaire.

La diététique doit aujourd'hui être comprise comme la science du bien manger, aussi bien qualitative pour le maintien du capital santé que quantitative pour assurer un certain niveau énergétique nécessaire pour une bonne forme, au bien-être et au plaisir.

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s