OGM : plusieurs études dubitatives

1913

En 2004 et 2005, plusieurs études ont jeté une ombre sur l'innocuité des OGM. Une équipe italienne a remarqué, que l'absorption d'un soja transgénique par des muridés provoquait « des modifications dans les noyaux de leurs cellules du foie ».

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM
Débloquez cette page avec Multipass

Par ailleurs, des chercheurs norvégiens, viennent de publier une étude selon laquelle le promoteur 35S CaMV, « un élément des constructions génétiques utilisé pour modifier une plante », pouvait susciter « l’expression de gènes dans les cellules humaines en culture », alors que ce phénomène était censé rester exclusivement confiné dans le règne végétal.

Au sein de l’UE, une entreprise désireuse de commercialiser une plante GM doit fournir un dossier d’évaluation toxicologique qui reste confidentiel.

(Le Monde, 09/02)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM