Obésité : les bébés ne doivent pas être gavés !

3178 Réagir

Si l'obésité infantile est une maladie où interagissent de nombreux facteurs (héréditaires, psychologiques, socioéconomiques...), les spécialistes dénoncent aujourd'hui certains comportements précoces – maternels notamment - qui peuvent se révéler délétères à long terme...

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

Ainsi, l’insécurité de certaines femmes vis-à-vis de leur rôle de mère (angoisse, sentiments d’incapacité, tentatives pour tout maîtriser...), certains facteurs environnementaux (isolement, insuffisance de soutien, situations de rivalité autour de l’enfant...), mais aussi certains comportements du nourrisson lui-même (enfant chétif, petit mangeur, geignard…) peuvent conduire des mères désarçonnées ou anxieuses à suralimenter leur bébé en répondant systématiquement aux appels ou aux pleurs par de la nourriture.

Des « habitudes » qui risquent, à long terme, de perturber l’équilibre physiologique et psychologique de l’enfant et faire le lit de l’obésité.

(Archives de pédiatrie 2006 ; 13 : 501-4)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles