Obésité et surpoids : la cure thermale plus efficace qu’une prise en charge classique

lu 8805 fois

L’AFRETh (Association Française pour la recherche Thermale) a rendu publique ce matin les résultats de l’étude Maâthermes. Il s’agit de la première étude scientifique d'évaluation de la médecine thermale dans le traitement du surpoids et de l’obésité chez l’adulte. Elle a analysé l’impact d’un séjour thermal de 3 semaines comparativement à la prise en charge classique réalisée en médecine générale de ville.

L'étude Maâthermes démontre que 14 mois après une cure thermale, on constate un maintien de perte de poids de 3,86 kg par rapport au poids initial, contre 1,56 kg pour le traitement de ville. Cette étude a comparé l'évolution du poids 14 mois après le traitement chez des sujets présentant un surpoids ou une obésité entre les deux groupes (groupe “cure” et groupe témoin “non cure”).

Obésité et surpoids, des pathologies de plus en plus répandues

Les chiffres de l'obésité et du surpoids en France ne cessent de croître depuis 12 ans, avec une augmentation annuelle moyenne de 5,9%. Aujourd'hui, le surpoids affecte 31,9% et l'obésité 14,5% de la population française.

Près de 25 000 personnes suivent chaque année une cure thermale prescrite par leur médecin traitant pour une indication du métabolisme, majoritairement avec une manifestation de surcharge pondérale, dans l'une des 17 stations compétentes. Plusieurs d'entre elles prennent également en charge les pathologies ostéo-articulaires, très fréquemment associées à l'obésité ; ce sont ainsi près de 55 000 curistes qui chaque année recourent à la cure thermale avec une indication de surcharge pondérale.

Des résultats comparables aux traitements habituels avec de meilleures conditions de prise en charge

L'étude Maâthermes a permis d'évaluer l'efficacité de la cure thermale pour une perte de poids significative et durable auprès de sujets obèses ou en surpoids. Elle a démontré que la cure thermale de trois semaines est plus efficace qu'un accompagnement classique par le médecin traitant (panel représentatif de 71 médecins généralistes).

Les résultats obtenus, perte de poids moyenne de 4,6% à 14 mois, et supérieure à 5% pour 45% des sujets, révèlent une efficacité de la cure thermale comparable à celle d'un programme de modification de style de vie et d'un traitement médicamenteux.

Les résultats de l'étude Maâthermes sont d'autant plus pertinents que la cure nécessite une période d'intervention très inférieure aux programmes habituels de modifications de style de vie (16 à 26 semaines), et n'entraîne aucun effet secondaire indésirable.

L'AFRETh, promoteur de l'étude

Financée par l'AFRETh, l'étude Maâthermes a été conduite par Thierry Hanh et Patrick Sérog, médecins nutritionnistes, dans cinq stations thermales spécialisées en AD (Affections Digestives) : Brides-les-Bains, Capvern-les-Bains, Vals-les-Bains, Vichy et Vittel. Elle s’est déroulée de mars 2007 à juillet 2008. Tout comme d'autres études, passées et à venir, l'étude Maâthermes s'inscrit dans l'évaluation du Service Médical Rendu, démarche poursuivie par l'AFRETh depuis 6 ans.

SOURCE : AFRETh

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s