Obésité et maladie d'Alzheimer

lu 4912 fois

A l'occasion de la Conférence Internationale de l'Association Alzheimer sur la Maladie d'Alzheimer (AAICAD) qui s'est déroulée à Honolulu, des chercheurs de l'Institut Karolinska ont présenté leur recherche sur le gène FTO (Fat Mass and Obesity associated), associé à l'obésité simple et morbide, et son implication dans la contraction de la maladie d'Alzheimer et de la démence.

« Obésité et maladie d'Alzheimer » - Crédit photo : © ALfred pasieka/S.P.L./COSMOS | www.larecherche.fr Selon leurs études, le risque augmenterait avec la présence de ce premier gène et d'un second appelé APOE (Apolipoprotein E) déjà connu pour son rôle dans la maladie.

Le gène FTO affecte l'indice de masse corporelle, le niveau de leptine, parfois appelée "hormone de la faim" ainsi que le taux de diabète. Ces facteurs de risque cardiovasculaire sont aussi associés à la maladie d'Alzhzeimer.

Les chercheurs ont suivi 1003 personnes âgées de plus de 75 ans pendant 9 ans en ayant pris soin de relever la présence ou non des deux gènes FTO et APOE et la corrélation est importante. Cependant, l'un des points encore non éclaircis repose sur l'indépendance des deux risques. Le mécanisme qui associe le gène FTO à la maladie d'Alzheimer et à la démence peut être différent de son implication dans l'obésité, rapporte Caroline Graff de l'Institut Karolinska.

Ces premiers résultats, qualifiés de "fascinants" par Maria Carrillo, directrice des relations scientifiques et médicales à l'Association Alzheimer, requièrent cependant la confirmation d'autres chercheurs pour être validés.

Pour de plus amples informations, consulter www.alz.org et www.prnewswire.com

(Par Dorothée VALLOT, sciences@ambafrance-se.org - BE Suède numéro 16 (26/07/2010) - Ambassade de France en Suède / ADIT)

SOURCE : http64167.htm

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s