Obésité en Europe : appel aux initiatives

lu 5628 fois

Tirer profit des actions déjà entreprises par les différents pays membres de la Communauté européenne et promouvoir les initiatives les plus fructueuses pour faire reculer l'épidémie d'obésité, tel est le nouveau pari de la Commission européenne.

Le 15 mars dernier, la Commission européenne mettait en place une plateforme d'action relative à l'alimentation et à l'activité physique, à l'initiative de Markos Kyprianou, Commissaire européen, Mars Di Bartolomeo, ministre luxembourgeois de la Santé, Karlheinz Florenz, du Parlement européen, ainsi que de représentants de l'industrie, de la Société civile et d'organismes publics. La création de cette plateforme « alimentation, activité physique et santé » fait partie d'une stratégie globale de la Commission en nutrition et activité physique.

Pourquoi cette plateforme ?

Avec un nombre d'écoliers en excès de poids croissant d'environ 400 000 par an dans l'Union européenne (UE) et plus de 200 millions d'adultes qui seraient en surcharge pondérale ou obèses, force est de constater la gravité de la situation et déplorer ses conséquences en termes de santé publique, coûts humain et financier. Les citoyens de l'UE consomment trop et ne bougent pas assez, telles sont les principales causes de cette épidémie sur lesquelles il est possible d'agir pour inverser la tendance.

Le but de cette plateforme est de mettre à la disposition de tous les acteurs intéressés un forum où faire part de leurs actions présentes et initiatives futures contribuant à l'amélioration de l'alimentation et à la promotion de l'activité physique dans le cadre de la lutte contre l'obésité. Leurs plans d'action peuvent être discutés, les expériences et les résultats analysés et publiés, cela afin de rassembler les témoignages les plus probants d'efficacité et de décrire plus précisément les meilleures pratiques.

Ainsi, grâce à cette plateforme, les initiatives d'un pays, reconnues fructueuses dans cette lutte, devraient pouvoir être rapidement diffusées et reproduites à travers le continent. Le rôle de la plateforme n'est pas de se substituer aux nombreuses initiatives similaires déjà mises en place par des établissements scolaires, des entreprises, des ONG ou des collectivités, ni aux réseaux comparables en construction ou déjà opérationnels dans certaines régions ou pays membres, mais d'établir une étroite collaboration avec les différents instigateurs et favoriser l'émulation afin de partager, au sein de l'UE, les résultats des tentatives avérées efficaces. Le rôle de la Commission européenne est de veiller à ce que l'approche soit sous le signe de la coopération et de l'action et en harmonie avec les travaux des experts européens de l'alimentation et de l'activité physique et du Conseil du Parlement européen.

Mode d'emploi : l'engagement

Les participants de la plateforme acceptent de mettre en commun leurs plans d'action. Ils ont commencé par rendre des comptes sur les actions entreprises en 2004 et sur celles déjà décidées pour 2005. Le but est qu'ils s'engagent pour 2006 à consacrer davantage de ressources et d'efforts dans leurs actions présentes ou futures destinées à inverser la tendance à l'obésité.

Les cinq domaines d'action déjà définis reflètent la diversité des expériences des acteurs :

  • information du consommateur, dont l'étiquetage ;
  • éducation ;
  • promotion de l'activité physique ;
  • mercatique et publicité ;
  • composition des denrées alimentaires, accessibilité aux aliments sains et taille des portions.
Les acteurs évaluent leurs propres performances en matière de lutte contre l'obésité de manière transparente, participative et responsable. Les membres de la plateforme examinent régulièrement les informations afin de les mettre à profit pour les initiatives futures de chaque acteur, et la tenue des engagements pris est vérifiée. La plateforme est aussi un moyen pour les participants, au travers de groupes de travail, d'approfondir leurs connaissances sur des questions fondamentales.

En conclusion

Cette plateforme est ouverte à quiconque souhaite apporter sa contribution. Les stratégies élaborées seront améliorées au fur et à mesure que se dégageront de nouveaux éléments de preuve d'efficacité et de nouvelles orientations politiques. Les résultats de cette approche stimulante et dynamique seront évalués en 2006 afin de confirmer l'opération, de réorganiser la plateforme ou de l'abandonner.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s