Obésité de l'enfant : sur la piste des polyinsaturés

lu 3624 fois

Si la nette augmentation du surpoids et de l'obésité observée depuis quelques années en France s'est accompagnée d'une sédentarité accrue, elle ne s'est en revanche pas accompagnée d'une augmentation importante de la consommation de lipides.

Le rôle des lipides alimentaires dans l'excès de masse grasse reste donc très controversé... Pourtant, d'après le Pr Gérard Ailhaud (Université de Nice-Sophia Antipolis), des changements subtils de composition en acides gras des lipides alimentaires pourraient constituer une piste intéressante.

En effet, les résultats des travaux du Pr Ailhaud montrent qu'au cours de la période de gestation-allaitement, les acides gras polyinsaturés de la série oméga 6 se comportent, dans des tubes à essai (in vitro), comme de puissants agents adipogéniques (c'est-à-dire potentiellement créateurs d'obésité) et, chez l'animal (in vivo), comme des facteurs favorisant le développement du tissu adipeux.

Des observations qui sont en accord avec les données épidémiologiques portant sur l'obésité infantile, ainsi qu'avec l'évolution considérable de la composition en acides gras du lait maternel et des laits pour nourrissons au cours des dernières décennies.

Ces changements, passés inaperçus, pourraient être une piste importante pour mieux comprendre l'augmentation du surpoids et de l'obésité infantile.

(Nutr Clin Metabol 2005; 19(3) : 135-7)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s