Obésité de l'enfant : la taille des portions en cause

lu 8211 fois

Selon une étude française récente publiée dans « European Journal of Clinical Nutrition », le surpoids chez les enfants de 3 à 6 ans serait lié à la taille des portions de certains aliments proposés par l'industrie alimentaire.

L'augmentation du pourcentage de surpoids et d'obésité dans notre population occidentale a déjà fait couler beaucoup d'encre. Bien entendu, des comportements individuels sont montrés du doigt : on mange trop et l'on bouge moins. Mais on suspecte aussi que l'industrie alimentaire puisse jouer un rôle non négligeable dans ce processus. En effet, l'offre alimentaire est de plus en plus variée et accessible à tous.

De plus, la pression à la consommation est grande et enfin, les portions d'aliments proposées sont de plus en plus grandes également. On entend par là que les emballages individuels ou les quantités destinées à être consommées en une fois (un paquet de trois biscuits, une cannette de limonade, un plat préparé, un pot de yaourt ou un berlingot de jus) renferment une plus grande quantité de nourriture et donc d'énergie qu'auparavant.

Les viennoiseries au banc des accusés

Une étude menée chez nos voisins français s'est penchée sur l'obésité infantile. Un échantillon de 748 enfants français âgés de 3 à 11 ans a été repris parmi les participants à l'Enquête Individuelle et Nationale sur les Consommations Alimentaires (INCA 1) réalisée en 1998-1999. La consommation alimentaire de ces enfants a été évaluée au cours de 7 jours par un questionnaire. Les enfants ou leurs parents renseignaient également leur taille et leur poids ainsi que leurs activités physiques ou comportements sédentaires. Une estimation de la taille des portions consommées a été effectuée pour 23 catégories d'aliments.

Les chercheurs ont mis en évidence une corrélation positive entre le surpoids des enfants de 3 à 6 ans et la taille des portions pour les viennoiseries et autres produits de boulangerie sucrés. Par contre, une corrélation inverse a été mise en évidence entre le surpoids pour la tranche des 7 à 11 ans et la taille des portions des produits laitiers liquides. Selon les chercheurs, ces résultats suggèrent un lien entre le poids corporel et la taille des portions d'aliments denses en énergie et pauvres en nutriments.

Le lait, un marqueur santé ?

Les pâtisseries industrielles constituent l'exemple typique d'aliments très caloriques mais qui n'apportent pas ou peu de vitamines ou minéraux utiles. Ces données sont toutefois à prendre avec précaution car elles ne prouvent pas de lien causal entre la taille des portions de pâtisseries et le surpoids chez les enfants. Cette étude ne montre pas que des effets délétères de l'alimentation.

Le lien entre la consommation de produits laitiers liquides (lait, lait aromatisé et yaourt à boire) et un moindre surpoids chez les enfants de 7 à 11 ans est tout aussi intéressant. Ceci n'indique pas forcément un rôle protecteur des produits laitiers contre le surpoids mais il se pourrait que la consommation de ces aliments constitue un bon indicateur d'un mode alimentaire plus sain.

Référence :

  • S Lioret1, J-L Volatier, L Lafay, M Touvier and B Maire. Eur J Clin Nutr 2007 Nov 21.

(Magali Jacobs, Diététicienne - " HEALTH & FOOD " News du 05 décembre 2007)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s