Nutrition et santé de la femme

lu 4571 fois

Tenir une maison, élever ses enfants, prendre soins de ses parents, avoir une vie professionnelle, etc. Tout cela peut avoir des conséquences physiques ou mentales chez beaucoup de femmes. Une bonne alimentation et hygiène de vie peuvent vraiment contribuer à une bonne santé tout au long de leur vie...

Une croissance rapide pendant l'adolescence, la menstruation, la maternité ou l'allaitement peuvent entraîner des risques de carence nutritionnelles, et particulièrement en fer, en acide folique et en calcium. Des enquêtes sur les apports nutritionnels montrent souvent un manque chronique de ces nutriments : ceci non seulement durant leur jeune âge mais tout au long de leur existence. Régimes basses calories et amai-grissants, désordres alimentaires, régimes végétariens de plus en plus nombreux font que ces femmes sont encore davantage exposées à des risques de déséquilibres nutritionnels.

L'importance du fer

Les femmes en âge de procréer ont besoin d'un apport en fer plus important ; elles risquent une anémie dans le cas d'un taux insuffisant. Il leur faut par conséquent consommer des aliments non seulement riches en fer, mais aussi en quantité suffisante et assimilable par l'organisme.Le fer héminique de l'hémoglobine est présent dans la viande et les produits carnés. Le fer non-héminique, moins assimilable, se trouve dans les légumes verts, dans les haricots secs, les cacahuètes et les céréales pour petit déjeuner. L'apport en vitamine C est aussi important car cela améliore l'absorption du fer non-héminique.

Acide folique et grossesse

Toute femme en âge de procréer devrait prendre de l'acide folique avant d'être enceinte afin de réduire les risques de Spina bifida et d'autres malformations du tube neural de l'enfant. Il est généralement conseillé à ces femmes de consommer un supplément de 400 µg d'acide folique sous forme de compléments alimentaires, ou provenant d'aliments enrichis en plus des aliments riches en folates comme les abats et les légumes verts crus.

Du calcium pour des os solides

Le calcium est un élément indispensable à une bonne minéralisation des os et au bon développement du squelette durant la croissance. Les sources principales sont le lait, les fromages, les yaourts et les légumes verts. Il semble aujourd'hui que certains enfants et adolescents réduisent leur apport en calcium au moment précis où leurs besoins augmentent, ce qui, combiné à une baisse de l'activité physique, a un impact négatif sur la santé des os.L'acide folique accompagné des vitamines B6, B12, C et D aide à construire la charpente osseuse sur laquelle se dépose le calcium. Il faut en assurer un taux suffisant au moment du développement du squelette ainsi qu'à la pré et post-ménopause. La diminution des oestrogènes chez les femmes ménopausées entraîne une perte de densité des os et donc une augmentation de l'ostéoporose. Durant cette période les femmes perdent chaque année environ 3 % de leur masse osseuse.

L'espérance de vie augmentant chez les femmes (beaucoup plus que chez les hommes), elles peuvent s'attendre à atteindre les 80 ans, voire plus. Comme l'âge de la ménopause n'a pas beaucoup varié, une femme peut passer 30 ans (presque un tiers de sa vie) dans l'état post-ménopausal. Il est par conséquent essentiel de promouvoir de bonnes pratiques nutritionnelles en encourageant une alimentation variée et équilibrée à tous les stades de leur existence. Ceci afin d'assurer, pour elles comme pour leur descendance, santé et équilibre.

SOURCE : EUFIC

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s