Nutrition : chartes d'engagements des acteurs économiques

lu 2809 fois

Lors de sa conférence de presse du 26 février dernier, le Ministre de la Santé, Xavier Bertrand, annonçait la signature de chartes d'engagements par 9 entreprises, dont 4 fleurons de l'agroalimentaire. L'ANIA, ses fédérations et ses entreprises se sont beaucoup impliquées depuis plus d'un an dans la construction de ces engagements, notamment à travers un groupe de travail du PNNS sur les glucides, piloté par la DGAL.

Ces chartes visent à formaliser, avec les pouvoirs publics, l'implication d'une entreprise ou d'un syndicat professionnel dans l'optimisation de son offre (composition nutritionnelle des aliments, taille des portions, communication), dans des programmes d'éducation alimentaire ou de promotion de l'activité physique.

L'industrie alimentaire soutient donc cette initiative qui s'inscrit dans la démarche de partenariat qu'elle appelle de ses vux depuis plusieurs années au cours desquelles elle s'est déjà fortement investie dans des actions d'amélioration de l'équilibre alimentaire. Elle appuie également la création de l'observatoire de la qualité alimentaire qui mesurera de façon objective les évolutions en la matière.

Cependant, l'ANIA restera vigilante quant aux modalités d'application du référentiel élaboré sous l'égide de Christian Babusiaux.

Pour le bon fonctionnement du système, il est notamment indispensable que :

  • ces engagements soient reconnus et accompagnés par tous les autres acteurs (associations de consommateurs, scientifiques...),
  • les actions déjà réalisées ou en cours soient prises en compte pour ne pas pénaliser les entreprises ou secteurs engagés depuis longtemps,
  • tous les domaines d'intervention soient éligibles y compris ceux qui concernent l'éducation alimentaire et la promotion de l'activité physique.

La composition du comité d'experts qui sera chargé d'examiner la conformité des projets de chartes au référentiel et dont l'objectivité doit être garantie, ainsi que les modalités de communication de ces engagements, aux conséquences très complexes, sont deux points essentiels qui devront faire l'objet d'une réflexion approfondie dans les semaines à venir.

SOURCE : Association Nationale des Industries Alimentaires

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s