Mort subite : obésité abdominale et anomalies cardiaques

lu 2959 fois

Xavier Jouven (programme Avenir, Unité Inserm 258 « Épidémiologie de la mort subite en population ») informe le mensuel La Recherche de ses travaux sur la mort subite, un phénomène qui tue 40 000 adultes, chaque année, en France.

Il y évoque deux études conduites pour le compte de l’Inserm, l’une mettant en lumière la responsabilité de l’obésité abdominale, l’autre constatant que des anomalies cardiaques favorisaient le risque de mort subite.

« La plupart des morts subites sont cardiaques, indique Xavier Jouven, et liées à une tachycardie. 80 % d’entre elles sont déclenchées par un infarctus qui se complique à cause de la susceptibilité du malade à la mort subite. »

(La Recherche, juillet 2005)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s