Messages sanitaires et publicité alimentaire

lu 7526 fois

Comme prévu, les textes d'application de la loi de santé publique ont été publiés le 28 février 2007, imposant aux annonceurs de l'alimentaire d'apposer des messages sanitaires dans leurs publicités, ou à défaut, de payer une taxe de 1,5 % de l'investissement publicitaire.

Malgré les contraintes imposées par cette mesure et des interrogations sur son efficacité par rapport à l'objectif visé d'amélioration de l'équilibre alimentaire, l'ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) et ses fédérations ont recommandé aux entreprises d'insérer les messages plutôt que de payer la taxe, privilégiant ainsi le principe de mesures d'information et d'éducation plutôt que des mesures de taxation.

Cependant l'ANIA s'interroge sur l'interprétation et la perception des messages sanitaires par les consommateurs. Ne risquent-ils pas d'être perdus dans la multiplication des messages parfois contradictoires ? D'être angoissés sur leur alimentation ? L'ANIA a donc souhaité qu'une évaluation soit faite par les pouvoirs publics au bout de 6 mois au lieu d'un an.

SOURCE : Association Nationale des Industries Alimentaires

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s