Mères en surpoids et ados asthmatiques

lu 3475 fois

La présence d’un surpoids ou d’une obésité lors de la grossesse pourraient accroître les risques de développer des symptômes respiratoires tels que de l’asthme chez leurs enfants une fois arrivés à l’adolescence. Tel est la conclusion d’une étude récente publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health.

Actuellement, près de 37% des adolescents présentent des symptômes d'asthme, ce qui en fait l'une des maladies infantiles les plus courantes. Une étude anglo-finlandaise indique que l’embonpoint lors de la grossesse pourrait être lié au développement de troubles respiratoires chez les enfants à l’adolescence.

Les raisons de l’augmentation de la prévalence de l’asthme ne sont pas claires, mais les facteurs environnementaux auraient semble-t-il un rôle déterminant dans la survenue de cette maladie. Une équipe de chercheurs a tenté il y a peu de mettre en évidence un lien éventuel entre la présence d’un surpoids ou d’une obésité chez des mères et la santé respiratoire de leur progéniture à l’adolescence.

Etude de grande ampleur

Les scientifiques ont évalué la santé respiratoire d'un peu moins de 7000 adolescents âgés entre 15 et 16 ans, tous sont nés dans le nord de la Finlande entre juillet 1985 et juin 1986. Leurs mères avaient également été interrogées sur leur mode de vie, leur origine sociale et leur niveau d'instruction lorsqu’elles étaient à 12 semaines de grossesse.

Des informations telles que la taille, le poids avant grossesse et les antécédents médicaux des parents avaient également été recueillies par les sages-femmes à l'occasion de la première visite prénatale.

Facteurs environnementaux

Les résultats de cette étude ont montré que près d’un adolescent sur dix présentait des sifflements respiratoires, six pourcents souffraient d’asthme et près de 10 pourcents en avaient souffert à un moment donné de leur vie.

En analysant les données récupérées au près des parents, les auteurs ont mis en évidence une série de facteurs associés à la présence de symptômes respiratoires à l’adolescence telle qu’une insuffisance ou un excès pondérale à la naissance, une éducation monoparentale, des prédispositions génétiques ou encore la présence de tabagisme chez l’adolescent ou chez la mère lors de sa grossesse.

Les auteurs ont également mis en évidence le fait que le poids de la mère avant grossesse pouvait avoir une incidence sur le risque de développer des symptômes respiratoires et ce même après exclusion des autres facteurs. Le risque de développer des troubles respiratoires chez les adolescents de mères en surpoids ou obèses avant leur grossesse serait en effet de 20 à 30% (et jusqu’à 50% pour les enfants de mères souffrant d’obésité morbide) supérieur à celui d’ados dont les mères ne présentent pas d’excès pondéral en période préconceptuelle.

Les scientifiques ont conclu en disant que leurs résultats ne montrent pas que l'obésité avant grossesse entraîne obligatoirement des symptômes respiratoires chez les adolescents mais ils ont insisté sur le fait qu’il existe actuellement de nombreuses preuves mettant en relation le surpoids et l’obésité maternelle avec la présence de symptômes respiratoires chez les nourrissons et les jeunes enfants, ainsi qu’avec la présence de nombreuses complications au cours la grossesse. Le surpoids et l’obésité pourraient donc interférer avec le développement normal du foetus de par les nombreux troubles métaboliques et hormonaux qu’ils induisent.

(Par Alexandre Dereinne, diététicien, d'après S. Patel, A. Rodriguez, M. Little et al. Associations between pre-pregnancy obesity and asthma symptoms in adolescents. J Epidemiol Community Health, 15 August 2011 DOI:10.1136/jech.2011.133777)

SOURCE : Health And Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s