Manger moins souvent des produits gras et sucrés : c'est protéger notre santé

lu 2695 fois

Le Ministère de la Santé et des Solidarités, l'Assurance Maladie et l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) ont lancé le 11 septembre 2005, une campagne nationale de sensibilisation et d'information afin de promouvoir la consommation de glucides complexes (du type féculents) et inciter à limiter la consommation de glucides simples.

Une campagne nationale inscrite dans le cadre du Programme National Nutrition Santé (PNNS)

Mis en place en 2001 par les pouvoirs publics, le PNNS a pour objectif d'améliorer la santé des Français en agissant sur l'un de ses déterminants majeurs : la nutrition.

Le PNNS s'est fixé 9 objectifs nutritionnels prioritaires afin d'améliorer l'état de santé de l'ensemble de la population. Parmi ces 9 objectifs, l'un concerne la consommation de glucides et de féculents.

Bien qu'indispensables à notre équilibre alimentaire, il est nécessaire de distinguer les conséquences de consommation des glucides simples et des glucides complexes. L'un est facteur d'obésité et de caries... tandis que l'autre fournit amidon, protéines et fibres.

Agir sur la consommation de glucides est donc essentiel pour préserver notre capital santé.

Diminuer la consommation de produits sucrés pour une meilleure hygiène de vie

Ces 15 dernières années, la plupart des aliments vecteurs de glucides simples (pâtisseries, crèmes desserts, chocolat, glaces, sodas et boissons sucrées…) ont vu leur consommation augmenter.

Une absorption excessive de glucides simples ajoutés, notamment sous forme de boissons sucrées, favorise le risque de surpoids, d'obésité, de diabète de type 2, ou encore de caries…

Sans proscrire pour autant ces produits, le PNNS recommande toutefois de réduire de 25% la consommation actuelle de ces sucres simples, qui n'apportent ni minéraux, ni vitamines.

Augmenter la consommation de féculents pour un atout santé

La consommation de glucides complexes contenus dans des produits tels que le pain ou la pomme de terre, reste trop faible en France aujourd'hui.

Contrairement à celle des glucides simples, la consommation de féculents sur les 30 dernières années a diminué régulièrement, pour stagner désormais.

Ces aliments fournissent pourtant amidon, protéines, fibres et vitamines et conduisent à une satiété, bien souvent recherchée par des personnes suivant un régime alimentaire.

A la vue de plusieurs rapports d'experts et de l'observation de l'état de consommation des glucides, le PNNS recommande d' « augmenter la consommation de glucides complexes afin qu'ils contribuent à plus de 50% des apports énergétiques journaliers, en favorisant la consommation des aliments sources d'amidon .»

Une campagne nationale de communication pour promouvoir la consommation de féculents et limiter la consommation de produits sucrés

C'est pourquoi est mise en place à partir du mois de septembre une campagne de communication afin de promouvoir la consommation des féculents et limiter celle des produits sucrés. Elle s'adresse au grand public et aux enfants via un dispositif TV et cinéma.

Une campagne presse spécifique est également destinée aux femmes, peu consommatrices de féculents et aux mères, souvent confrontées aux réticences de leurs enfants vis-à-vis des légumes.

La campagne de communication a pour objectifs de :

  • développer un réflexe de substitution aux produits sucrés auprès des adultes et des enfants et instaurer ainsi de nouveaux repères de consommation : un film de 30 secondes destiné aux adultes est diffusé du 11 septembre au 2 octobre 2005 sur les chaînes hertziennes, le câble et le satellite, deux films de 20 et 30 secondes pour les enfants seront diffusés en deux vagues : au mois de septembre à la télévision (chaînes hertziennes, câble et satellite), puis au moins de décembre au cinéma , à l'occasion notamment de la projection du film Harry Potter.

  • augmenter la consommation de féculents (glucides complexes) auprès des femmes ( presse familiale et féminine ) ;

  • inciter les mères à proposer ce type d'aliments associés à des légumes à leurs enfants (Publi-rédactionnel publié dans la presse parentale, familiale, féminine, et santé grand public ).
Sur chaque annonce, un renvoi sur le site internet www.mangerbouger.fr permet aux lectrices d'accéder aux guides de références et d'obtenir plus d'information.

Les repères nutritionnels et les repères de consommation y sont par ailleurs largement développés .

Le dispositif prévoit également l'implication des professionnels de santé par l'envoi d'un courrier électronique qui les incitera à consulter le site internet www.mangerbouger.fr au sein duquel une rubrique spécifique aux recommandations sur les glucides sera disponible.

En savoir plus en consulttant le dossier de presse (pdf, 1,20 Mo)

Source : INPES

SOURCE : INPES

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s