Manger des animaux clonés : oui mais pas tout de suite...

lu 2716 fois

Alors que l'Afssa juge « probable » que des produits comme le lait ou la viande issus de descendants d’animaux nés par clonage soient un jour proposés aux consommateurs, une étude vient de conclure qu'en matière de sécurité sanitaire « les données acquises suggèrent que les animaux descendant de clones peuvent être traités comme leurs équivalents issus des méthodes de reproduction classique ».

Pour autant, ces données ne portent que sur un nombre limité d’expériences, dans le nombre et le temps, ce qui explique le maintien de la vigilance.

Il est par exemple prouvé que les nouveaux clones obtenus à partir de cellules de clones primaires de vaches sont plus fragiles que les descendants de clones obtenus par reproduction sexuée.

A cet égard, les vaches obtenues par clonage ne sont pas des animaux strictement identiques aux animaux conventionnels, lesquels sont par exemple moins sensibles aux maladies infectieuses classiques. L’Afssa recommande donc d’ « accumuler des données complémentaires » avant d’autoriser, éventuellement, des animaux clonés à être consommés.

(Le Quotidien du Médecin, 25/11)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s