Malbouffe à l'hôpital : un sujet de santé publique

lu 6726 fois

Les récentes études menées par le Conseil de l'Europe font froid dans le dos : si 20 % des patients entrent dénutris à cause de leur maladie, et de leurs conditions d'hygiène, ils sont 60 % à en sortir en état de dénutrition.

"Pas de doute, affirme le Pr Jean-Claude Melchior, président du Clan de l'AP-HP, la dénutrition s'attrape à l'hôpital, parce que l'alimentation n'est pas de bonne qualité mais surtout parce qu'elle n'est pas adaptée".

En cause, souligne-t-il, le manque d'effectifs pour alimenter les patients incapables de se nourrir seuls, l'inadaptation des textures (mixées, hachées...) et une sous-estimation des besoins alimentaires par les médecins, sans compter une absence de dépistage de la dénutrition par les unités de soins lors de l'admission des patients.

Des médecins en appellent à la vigilance sur ce sujet de santé publique, encore considéré comme tabou chez le personnel médical.

(Le Parisien Aujourd'hui en France, 25/10)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s