Lutte contre l'obésité : vive les conseils nutritionnels !

lu 10646 fois

Alors que les les psychiatres et nutritionnistes du Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids (Gros) ont déclaré mercredi lors d'une conférence de presse à Paris que les recommandations nutritionnelles du Plan national nutrition et santé (PNNS) pouvait aggraver les problèmes d'obésité et de comportement alimentaire, il est utile d'avoir aussi l'avis d'une diététicienne, éducatrice expérimentée en diététique sur le terrain et en tant que mère de nombreux enfants, convaincue de l'importance majeure du conseil diététique simple, utile et de bon sens !

En tant que diététicienne, je voulais réagir à propos des critiques vis à vis du PNNS. Je suis un peu scandalisée devant l'hypocrisie de certains médecins ou professionnels qui disent que les conseils donnés vont empirer le problème.

Le mal est fait depuis bien longtemps, ce mal c'est le diktat de la minceur et de la mode qui à fait perdre le bon sens commun à bien de gens, mais critiquer le fait de protéger la santé des gens et surtout des enfants par une éducation alimentaire pleine de bon sens.

Je ne comprends pas la polémique. Dire à des gens que de manger des bonbons et des gâteaux quotidiennement ce n'est pas sain, me semblent tout à fait naturel. J'ai six enfants, le nutella n'a jamais été interdit à la maison, mais si je ne limite pas à 2 ou 3 tartines, certains de mes enfants seraient capables d'en manger bien plus. Entre la norme et l'excès il y a une sacrée marge.

Pour moi il y a deux catégories de gens : les gourmands et les pas gourmands. Lorsque que l'on est gourmand, que l'on aime manger si l'on ne s'impose pas des limites intellectuelles, il n'y en a pas, or nous sommes harcelés par des produits de plus en plus alléchants et caloriques, si l'on ne connaît pas, comment fait-on, on mange tout ce que l'on veut ?

Je décris mon métier comme étant une aide pour apprendre à gérer sa gourmandise en respectant sa santé. Depuis 50 ans les changements alimentaires, les modes de vie ont évolué d'une façon si rapide que les gens n'ont plus aucun repère et je ne vois pas le mal qu'il y à dire au gens manger plus de fruits, de légumes et de "bouger".

Les gens n'ont comme repère que l'appréciation gustative des aliments et plus du tout ce qu'ils peuvent être négatifs ou positifs par rapport à leur santé.

Personnellement je suis inquiète pour tous ces enfants qui sont trop gros, alors qu'avec des conseils pratiques des "trucs" très simples, mais efficaces, sans pour autant que l'enfant ne se sente pénalisé, nous éviterions bien des drames.

Pour ma part, la diététique m'a aidée toute ma vie, car je suis gourmande et j'ai une tendance à prendre du poids facilement, avec des conseils judicieux et un peu de discipline quotidienne, malgré 7 grossesses, je maintiens un poids normal( IMC à 22). Je n'ai supprimé aucune douceur, mais de temps en temps seulement, pas quotidiennement.

Vive les conseils nutritionnels et... à quand des consultations précoces et gratuites pour faire des bilans nutritionnels familiaux ?

SOURCE : Hélène le Masson, diététicienne

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s