Lorsque bien manger sans gluten est excellent et fait plaisir

lu 6441 fois

Les enfants doivent grandir et se développer intellectuellement. Pour cela ils brûlent une grande quantité d'énergie et ont un énorme besoin nutritionnel. Mais chez les enfants, la nourriture ne figure pas toujours au premier plan ; elle doit donc être liée à une notion de divertissement, avoir bon goût et être attractive. D'autant plus lorsqu'il s'agit de nourriture sans gluten. Cela semble compliqué, mais très simple en pratique. Nous allons vous montrer comment...

« Lorsque bien manger sans gluten est excellent et fait plaisir » - Crédit photo : © Andrey Kiselev - Fotolia.com Pour une alimentation équilibrée, la combinaison réussie des protides, des glucides, des lipides, des vitamines, des substances minérales, de l’eau et des fibres est essentielle. L’alimentation saine et diversifiée des enfants ne se distingue pas fondamentalement de celle des adultes. Ce qui la différencie est le besoin en substances nutritionnelles. Les enfants doivent prendre trois repas par jours et deux goûters ou en-cas afin de pouvoir exploiter de manière optimale les substances nutritives ingérées et avoir un apport énergétique suffisant.

Le petit déjeuner et le goûter de 11 heures (ou un second petit déjeuner) constituent un apport énergétique important et doivent donc déjà représenter un tiers du besoin quotidien total en substances nutritives et apport énergétique, le déjeuner le deuxième tiers et le goûter de 16 heures et le dîner le dernier tiers.

Les pâtes sans gluten, fournisseurs d’énergie

Les fournisseurs d’énergie sans gluten, tels que le pain ou les pâtes, constituent un composant important de chaque repas. Ils sont riches en glucides et en amidon, en vitamines, en substances minérales et en fibres.

Manger prend du temps - le matin aussi !

L’important n’est pas seulement ce que l’on mange, mais également comment on le mange. Cela veut dire : pas de petit déjeuner improvisé tant bien que mal entre le couloir et la porte d’entrée ou pris sur le chemin de l’école, mais au contraire une table bien dressée et suffisamment de temps. Pas de déjeuner et de dîner « vite fait, mal fait » devant le téléviseur.

Les légumes et les fruits (env. 200 g de chaque/jour) ou les légumes à cosse / secs font partie de chaque repas, ainsi que de la boisson en quantité suffisante. Ils fournissent de nombreuses vitamines (dont votre enfant a besoin en grandes quantités pour un développement physique et intellectuel sain), des substances minérales, des oligoéléments, de l’eau et des fibres.

Au moins un litre de boisson réparti sur la journée apporte au corps et aux cellules l’eau et les substances minérales nécessaires. Les boissons les mieux adaptées sont l’eau du robinet, l’eau minérale ou des jus de fruits dilués dans l’eau ainsi que des infusions de plantes et de fruits. Le besoin en eau des enfants peut doubler lors des heures de sport ou de jeu ainsi que lors des journées très chaudes.

Lait et produits laitiers - importants pour la croissance

Le lait, les produits laitiers, le poisson, la viande maigre et les produits à base de viande (tels que le jambon ou la charcuterie) ainsi que les oeufs complètent les aliments de base et alimentent l’organisme en protides, lipides, vitamines et substances minérales. Les produits laitiers (env. 350 g-ml / jour) sont parfaits pour le petit déjeuner et les goûters/en-cas. Ils représentent nos meilleurs fournisseurs naturels en calcium et sont essentiels pour la croissance des enfants. Les oeufs sont indiqués au maximum deux fois par semaine, tout comme le poisson. Par contre, il est possible (mais pas nécessaire) de manger de la viande maigre et des produits charcutiers tous les jours (env. 40 g / jour).

Apporter de la fantaisie sur les assiettes

Les légumes et les salades ne figurent pas au hit-parade des enfants. Ils sont cependant faciles à dissimuler dans les sauces à base de légumes pour les pâtes, dans le risotto ou dans les hamburgers. Le soir, particulièrement en hiver, on peut préparer des veloutés de légumes (p. ex. avec des croûtons de pain délicieusement grillés avec du pain grillé Schär). La soupe est encore meilleure si l’on dessine un visage souriant sur la soupe avec des croûtons et de l’huile d’olive.

Les oeufs, la salade et les crudités (carottes râpées, fenouil, concombres, tomates,...) permettent de décorer l’assiette de visages ou d’animaux amusants. Il est certain que votre enfant préférera manger un clown avec un gros nez en tomate, une bouche en carotte et une perruque en oeuf brouillé plutôt qu’une salade !

Préparez les fruits (de nature variée) en morceaux prêts à être mangés dans un récipien multicolore ou bien faites des brochettes de fruits. Vous serez étonné(e) de voir l’assiette se vider rapidement ! On peut aussi, exceptionnellement, dissimuler un carré de chocolat ou un bonbon fruité gélifié entre les morceaux de fruits.

Les matières grasses sont indispensables - mais avec modération

Une (petite) portion de matière grasse fait partie d’une nourriture saine. Les huiles végétales, le beurre et la margarine fournissent des lipides, des vitamines liposolubles et des acides gras essentiels. Préférer les lipides mono-insaturés, comme en contient p. ex. l’huile d’olive et surtout de colza, également riche en oméga 3 indispensables. L’idéal est l’utilisation brute des huiles, mais il ne faut pas en consommer plus de quatre cuillerées à soupe par jour (environ 25 à 30 g).

Gourmandises autorisées - avec modération et au moment opportun

Il n’existe pas d’aliments sains ou malsains, ce n’est qu’une affaire de mesure. Les enfants apprécient particulièrement la saveur sucrée et ils ne doivent donc consommer les friandises et les confiseries qu’en petites quantités et si possible juste après les repas où à l’occasion d’un petit en-cas. Très important ne pas oublier de se brosser les dents 3 fois / jour !

Doit-on également vérifier la présence de gluten dans les produits cosmétiques, par ex. savons, shampoings, crèmes ou rouges à lèvres ?

Selon les résultats des recherches effectuées jusqu’à maintenant, on estime que le corps n’absorbe pas le gluten par la peau. Les crèmes et produits de soin du corps qui contiennent de l’huile de germe de blé peuvent donc être utilisés sans appréhension.

Pour être dangereux pour les personnes atteintes de coeliaquie, les produits cosmétiques contenant du gluten doivent donc être soit consommés, soit ingérés par inadvertance. Ce danger n’existe que pour les rouges à lèvres ou les pâtes dentifrices. Les rouges à lèvres peuvent contenir des traces de gluten, mais les chercheurs estiment que les quantités ingérées sont si minimes qu’elles ne peuvent avoir de conséquences négatives.

(YOURLIFE N°36 - The Schär Magazine for a tasteful life)

SOURCE : TASTE FOR LIFE

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s